Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Haïti : plus 1/2 million d'enfants risquent de contracter des maladies d'origine hydrique
Haïti : plus 1/2 million d'enfants risquent de contracter des maladies d'origine hydrique

Haïti: « Le temps presse et le peuple haïtien mérite votre action urgente »

L’envoyée de l’ONU en Haïti a appelé mercredi le Conseil de sécurité à agir immédiatement pour aider le pays à briser le cycle de violence qui affecte durement la population haïtienne.

« Le temps presse et le peuple haïtien mérite votre action urgente. S’il n’est pas soutenu, le cercle vicieux de la violence, de la crise politique, sociale et économique, contre lequel le peuple lutte chaque jour, continuera… Nous devons agir maintenant », a déclaré la nouvelle Représentante spéciale du Secrétaire général pour Haïti, Maria Isabel Salvador, lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la situation dans ce pays.

Publicités

Déployer une force internationale spécialisée

Mme Salvador, qui vient de succéder à Helen La Lime ce mois-ci, a notamment jugé urgent le « déploiement, autorisé par le Conseil de sécurité, d’une force internationale spécialisée » pour aider la Police nationale d’Haïti à lutter contre l’augmentation de la violence des gangs armés. Elle a souligné qu’au cours de sa première semaine en Haïti, elle a réussi à circuler dans certaines rues de la capitale Port-au-Prince et a ressenti « la tension et reconnu la peur que vivent les Haïtiens au quotidien ».

« Au cours de mes premiers échanges et interactions, j’ai observé qu’une voie permettant aux Haïtiens d’engager un dialogue vers la restauration des institutions démocratiques dans le pays a été tracée. Cependant, le sentiment général est qu’il sera difficile d’aller de l’avant sans s’attaquer efficacement à l’insécurité endémique », a-t-elle ajouté, notant que depuis le dernier exposé au Conseil par sa prédécesseure en janvier, « la criminalité liée aux gangs s’est intensifiée ».

« La violence des gangs se développe à un rythme alarmant dans des zones auparavant considérées comme relativement sûres à Port-au-Prince et en dehors de la capitale. L’horrible violence dans les zones infestées de gangs, y compris la violence sexuelle, en particulier contre les femmes et les filles, est emblématique de la terreur qui afflige une grande partie de la population haïtienne », a souligné Mme Salvador, qui est aussi la Cheffe du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH).

Selon les données recueillies par la Police nationale d’Haïti et par le BINUH, au cours du premier trimestre 2022, 692 incidents criminels – définis comme des homicides, des viols, des enlèvements et des lynchages – ont été signalés. Au cours de la même période en 2023, le nombre d’incidents criminels enregistrés a plus que doublé pour atteindre 1.647. Le mois dernier a montré les taux d’incidents les plus élevés depuis 2005.

Une force de police en sous-effectif et mal équipée

Face à des gangs armés de plus en plus violents qui se disputent le contrôle des quartiers de la capitale, avec une présence policière limitée ou inexistante, certains habitants ont commencé à prendre les choses en main.

L’envoyée de l’ONU a observé que la Police nationale d’Haïti est en sous-effectif et mal équipée pour lutter contre la violence et la criminalité. À peine 3.500 policiers sont en service de sécurité publique à tout moment, dans tout le pays. Entre-temps, le recrutement de nouveaux policiers a été interrompu en raison de la détérioration des contraintes sécuritaires et logistiques.

Vérifier aussi

Présidentielle en Côte d’Ivoire: La précampagne a commencé

En Côte d’Ivoire, si la bataille électorale pour la présidentielle de 2025 n’est pas encore …