BOUBA NIANG
²BOUBA NIANG

Interview avec BOUBA NIANG: A l’écoute de la voix écolo de la « Zik Galsen »

Voix de coqueluche pour un chant de talent, votre invité people du jour compte faire sa voie dans la musique. Et il a de qui tenir, son idole n’étant autre le roi incontesté du mbalakh, en qui, ses proches le voient, rien que ça… Mais, BOUBA NIANG, pour ne pas le nommer comme le nomment les nombreux organisateurs de concours qu’il gagne chaque fois, haut la voix, sans que les promesses émises ne soient tenues, compte se faire loin des jeux de rôles, mais engagé à chanter écolo, pour sa voix soit voie de salut environnemental.

 

Publicités

PRÉSENTEZ VOUS À NOS LECTEURS ?

Je me nomme Bouba Niang, je suis un jeune artiste, très fan du roi du mbalakh, Youssou Ndour. Je dirai que c’est lui qui m’a poussé à faire de la musique. D’ailleurs, c’est à travers ses chansons que j’ai pu me former. Pour la petite histoire, ceux de mon entourage disaient toujours me voir en lui. J’ai remporté pas mal de concours, dont le Talent Orange de l’année 2015, le Talent d’Or Sénégal 2019. Mis à part ça, j’organise aussi des soirées où je reprends, en plus de mes morceaux, ceux de mon idole. Avec la petite expérience que j’ai, j’aide souvent les jeunes de ma génération qui veulent se lancer à trouver des studios pas trop coûteux pour se produire. Je suis l’initiateur de La grande nuit de Yoff.

COMMENT S’EST FAIT VOTRE ENTREE DANS LE MILIEU DE LA MUSIQUE ?

C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire, une chose qui dormait en moi. Mais ça n’a pas vraiment été facile, avant je le faisais en cachette. Mes proches n’étaient pas forcément d’accord, mais au final, j’ai su les convaincre et aujourd’hui, ils me soutiennent à 100%.

VOUS AVEZ GAGNE PAS MAL DE CONCOURS LIES A VOTRE DOMAINE, QU’EST-CE QUE CELA A CHANGE DANS VOTRE VIE ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, mes participations à ces nombreux concours ou encore les trophées remportés ne m’ont pas vraiment servi à grand-chose. Mis à part les quelques connaissances que j’ai réussi à me faire, rien n’a vraiment changé. Il y a eu beaucoup de promesses qui n’ont pas été tenues et au final, ça m’a découragé. D’ailleurs, j’ai pris la décision de ne plus faire de concours.

COMBIEN DE SONS AVEZ-VOUS A VOTRE ACTIF ?

J’ai sorti deux singles, « Kou meun na def » et « My lover », disponibles sur toutes les plateformes de téléchargement de musique.

VOUS SEMBLEZ AVOIR BEAUCOUP D’INTERET POUR L’ENVIRONNEMENT, UNE RAISON PARTICULIERE ?

C’est un domaine qui me passionne énormément ! Et en tant qu’artiste, je pense qu’il est important de défendre des causes. Un artiste, ce n’est pas seulement savoir chanter, tenir le micro, il doit aussi être un porte-étendard. L’idée en fait, c’est de sensibiliser par rapport à la pollution et ses nombreuses conséquences. C’était de mon rôle de porter ce combat et bien d’autres comme le don de sang, le reboisement, le « set setal », entre autres actions. Il est important pour moi de faire prendre conscience aux jeunes que c’est à nous de prendre soin de notre environnement.

DES PROJETS EN VUE ?

Oui bien évidemment ! Un projet d’album en cours et la préparation de la prochaine Édition de La grande nuit de Yoff.

ANNA THIAW

Vérifier aussi

Guy Marius Sagna s’est reconvertie à l’islam

Une information surprenante sur Guy Marius Sagna. Le député se serait converti à l’islam avant …