Justice : Le ministre de la justice apporte de nouvelles précisions sur la loi d’Amnesty nouvellement adoptée

Malgré l’annonce d’une loi d’amnistie couvrant les événements survenus de 2021 à 2024, le dossier impliquant Ousmane Sonko et Adji Sarr ainsi que le litige en diffamation entre le maire de Ziguinchor et Mame Mbaye Niang, intéressent bon nombre de Senegalais. La question est de savoir si c’est deux dossiers sont pris en compte par cette Loi d’amnistie.

Invité cette semaine sur la 7TV, l’ancien ministre de la justice Ismaila Madior Fall, par ailleurs ministre des Affaires étrangères a clarifié les contours de cette loi d’amnistie, précisant qu’elle n’inclurait pas l’affaire Sweet Beauty, bien qu’elle se situe dans la période évoquée.

Publicités

Pourquoi ? Selon un juriste interrogé par le journal, il s’agit de « deux affaires privées » qui ne rentrent pas dans le cadre du projet d’amnistie présenté au président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, en vue de son adoption avant la promulgation par le Président Macky Sall.

En d’autres termes, « l’amnistie évoquée par le président de la République ne concerne que les événements liés aux émeutes ayant entraîné des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels », ce qui avait par ailleurs incitée à l’arrestation d’ Ousmane Sonko, de Bassirou Diomaye Faye, ainsi que de centaines de militants de Pastef.

Ces derniers sont poursuivis pour incitation à l’insurrection, actes compromettant la sécurité publique, etc..

Vérifier aussi

Exposé pour une vente aux enchères: Le cri d’alarme des amis de Léopold Sédar Senghor contre la dispersion de sa bibliothèque

Ils se mobilisent pour que la bibliothèque du poète et ancien président du Sénégal ne …