Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
La Coordination des associations de presse: Marche autorisée !
La Coordination des associations de presse: Marche autorisée !

La marche des journalistes autorisée !

La Coordination des associations de presse (Cap) aura droit, aujourd’hui, conformément à la demande formulée auprès du Préfet de Dakar, de marcher pour la remise en liberté de notre confrère Pape Alé Niang.

Mis sous mandat de dépôt pour divers chefs d’inculpation très lourds comme la divulgation de secrets militaires ou la diffusion de fausses nouvelles, le journaliste risque au minimum de rester 6 mois en détention ou un an au plus, le temps de l’instruction, si rien n’est fait. Conscients de cet état de fait et surtout de ses implications sur la liberté de la presse et sur l’image de la démocratie au Sénégal, les journalistes ont décidé de battre le macadam, exactement comme en 2004 lorsque notre confrère Madiambal Diagne du Quotidien avait été arrêté dans les mêmes conditions. C’est une bataille de principe.

Et il s’agit de parer au plus pressé, c’est-à-dire libérer le journaliste. Tous les autres débats deviennent alors secondaires. Et après, dans le cadre des assises de la presse, la question des abus et autres déviations qui ne manqueront pas pourra être abordée et des solutions préconisées. En clair, nous luttons contre cette propension à essayer de neutraliser le journalisme d’investigation qui en est à ses balbutiements au Sénégal. Si le journaliste qui en effet n’a plus le monopole de l’information, ne peut pas mener des investigations, s’il est lié par la confidentialité des documents, s’il ne peut pas divulguer un secret que cache un homme politique du pouvoir, il aura raté sa mission.

Or, c’est de cela qu’il s’agit à travers cette arrestation. Qu’il y ait des dérapages, c’est possible. Que le pouvoir se sente visé, attaqué et même parfois humilié, c’est un fait. Mais, il doit garder suffisamment de hauteur et de retenue pour répondre par le même biais de la communication étant entendu que certains organes de presse travaillent aussi au rayonnement de son image. Et d’ailleurs, des abus sont aussi notés dans l’autre sens. Notamment des exagérations… Donc, c’est cet équilibre qui caractérisait jusqu’ici notre système. Et il ne faut pas le rompre par une action de poursuite déclenchée par le Parquet manifestement à la demande des autorités politiques. Si un journaliste commet des fautes dans le cadre de son travail, le tribunal des pairs, redouté par tous, est l’instance la plus indiquée pour le juger. En clair, la prison n’a pas ici sa place.


Assane Samb

Vérifier aussi

WhatsApp Image 2024 07 19 at 13.28.36

Réhabilitation du marché aux poissons de Soumbédioune: 100 places de tabliers prêtes à être utilisée

Les nouvelles infrastructures du marché aux poissons de Soumbédioune ont été inaugurée, hier en présence …