Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Bus incendié lors des manifestations : Le comité exécutif de BBY condamne et parle d'acte " Terroriste"
Législatives à Thiès: Mariétou Dieng reste confiante pour la victoire de Benno

Le Groupe Parlementaire de BBY répond aux députés de la FRANCE insoumise

La réplique du groupe parlementaire de Benno Bokk Yakaar n’a pas tardé suite aux attaques des trois députés de l’Assemblée nationale française. El Hadji Omar Youm, Abdou Mbow et Abdoulaye Vilane estiment que Manuel Bompard, Henrik Davi et Sébastien Delogu sont « une honte pour la démocratie française et pour leur peuple ».

Le Président du groupe parlementaire de Bby, Me El Hadji Omar Youm, Président de la commission des lois, Abdou Mbow et Abdoulaye Vilane, membre du parlement de la CEDEAO ont apporté une réplique aux trois députés de l’Assemblée nationale de la France à savoir Manuel Bompard, Henrik Davi et Sébastien Delogu. Selon les parlementaires sénégalais, leur communiqué de presse sur la situation du Sénégal heurte par sa brutalité. « Il travestit la réalité politique et viole manifestement les règles élémentaires de Courtoisie que le député doit observer à tout moment afin d’honorer son mandat, par essence nationale. Le respect de la souveraineté des pays étrangers et de leur peuple ne vous préoccupe nullement », tonnent-ils.

Publicités

Et de poursuivre : « C’est trop facile et léger de condamner sans comprendre, de juger en méconnaissance de la réalité. A la lecture de votre communiqué, il est aisé de voir que vous vous êtes limités à avaler, sans discernement ni retenu, une version des faits partisane et mensongère. C’est votre droit en tant que citoyen français, tenant compte des relations de Coopération spécifiques et séculaires entre la France et le Sénégal, de vous intéresser de la situation politique du Sénégal et même d’avoir un avis sur cette situation pourvu que cet avis soit contradictoirement motivé et documenté. Nous sommes persuadés que personne d’entre les signataires de votre papier bidon, mal présenté, sans valeur voire médiocre n’a mis les pieds au Sénégal ces six derniers mois ».

A les en croire, le communiqué manque d’honnêteté intellectuelle et de rigueur morale même s’il reste en droite ligne de leur histoire politique faite de violence, de terreur et de platitude programmatique. « A l’instar du peuple sénégalais qui a découvert votre torchon de communiqué dans lequel nous ne notons aucune compassion pour les dizaines de morts, les dégâts matériels importants, les blessés qui se comptent en centaines, nous sommes choqués et sidérés par l’outrecuidance de votre singulière démarche paternaliste, teintée d’un complexe de supériorité que rien ne justifie et d’indignation sélective qui caractérisent souvent les rapports qu’entretient l’extrême gauche française avec I ‘histoire politique de notre continent. Votre soutien éhonté aux violences conjugales, votre sympathie irréfléchie, égocentrique tardivement affichée aux gilets jaunes qui ont mis en mal la démocratie avec une violence sans précédent, nous permet de comprendre votre logique politique fondée sur l’anarchisme, le nihilisme, l’insurrection et le populisme violent », pestent-ils.

De leurs avis, les militants de la rébellion, de la provocation et des actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire. « Vous êtes une honte pour la démocratie française et  le peuple français. Vous êtes des résidus nauséabonds de la République française. Votre faillite morale, dans un monde qui doit être d’écoute mutuelle, de respect de nos valeurs démocratiques, de nos institutions notamment judiciaire, de paix et de consolidation de l’ordre Républicain, est déplorable », regrettent-ils. Pour terminer, ces parlementaires soutiennent que l’’Afrique et le Sénégal en particulier n’ont que faire de leurs indignations sélectives et à géographie variable.

 

NGOYA NDIAYE 

Vérifier aussi

telechargement 4 5

Aprés 100 jours au pouvoir: Les premières réformes de Bassirou Diomaye Faye

Après 100 jours à la tête du Sénégal, le président Bassirou Diomaye Faye est confronté …