Me Sidiki KABA
Me Sidiki KABA

Me Sidiki KABA: « L’après 2 avril sans Macky Sall, tout le processus sera repris »

Nul ne connaît ce qui se trame dans la tête de Macky.  Des ballons de sonde ou du simple saupoudrage, en exprimant son souhait de partir après le 2 avril. Une situation inédite au Sénégal. Mais selon Me Sidiki Kaba, qui procédait à des précisions sur les points saillants du dialogue a levé un coin du voile sur une éventualité. Il s’agit du Président de l’assemblée intérimaire et la possibilité de reprendre le processus.   

Le  scénario du « sans Macky » après le 2 avril se précise.  L’on risque éventuellement de voir le Président de l’Assemblée nationale lui succéder en attendant d’organiser une élection dans les 60 ou 90 jours. Cette thèse est confortée par Me Sidiki Kaba le ministre de l‘Intérieur qui faisait face à la presse et de faire le bilan des deux jours de dialogue. 

Publicités

 Le Sénégal est dans un imbroglio électoral. D’ailleurs, Macky Sall le locataire du palais a acté hier son départ après le 2 avril et qu’il compte bien quitter ses fonctions. Un message qu’il a lancé à travers le réseau social X (Twitter). « Le Dialogue national a proposé le 2 juin 2024 comme nouvelle date de l’élection présidentielle au Sénégal. Je remercie les forces vives pour ces assises. Toutefois je tiens à préciser que je quitterai mes fonctions au terme de mon mandat le 2 avril, comme je l’ai déjà indiqué. La date de mon départ reste absolument ferme » a-t-il tweeté.

Une situation qui lui est imputable du fait que ce dernier avait annulé la présidentielle avant de fixer la date du 15 décembre. Une décision cassée par le conseil constitutionnel avant que Macky Sall ne lance son dialogue de deux jours. Rencontre durant laquelle des participants ont avancé la date du 2 juin. Selon Me Sidiki Kaba, seul le Conseil constitutionnel peut interprété cette situation  judiciaire car selon la constitution : «  la mort, la démission ou  en cas d’empêchement (incapacité à gouverner), dans ces trois cas, c’est le Président de l’assemblée nationale qui sera alors mis à la tête du pays.

Mais il assure l’intérim et va organiser dans les 60 ou 90 jours, l‘élection. Si tel est le cas, tout le processus  sera repris et les 19 candidats, tous vont repartir à 0 et celui qui voudra être candidat devra donc effectuer le parrainage jusqu’au vote finale pour pouvoir  être élu par les sénégalais. » Dans le même ordre d’idée, Me Sidiki Kaba a expliqué que cette situation a été examinée d’où cette demande faite à Macky Sall d’assurer la transition si toutefois le conseil constitutionnel se base sur l’art 32 de la constitution. 

En restituant les propositions majeures Me Sidiki Kaba a laissé entendre que « les 7 sages doivent réfléchir pour trouver les meilleures solutions pour éviter que ce pays sombre dans le chao. »

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

Diplomatie: Bassirou Diomaye Faye en visite en Gambie

Le Président de la République se rendra en Gambie, le samedi 20 avril 2024, apprend …