Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique: Macky Sall reçoit une motion de remerciements de la part du corps diplomatique sénégalais
Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique: Macky Sall reçoit une motion de remerciements de la part du corps diplomatique sénégalais

Mutisme sur le 3eme mandat: Ce qui motive Macky Sall

Le mutisme du Président Macky Sall sur l’éventualité de sa troisième candidature fait couler beaucoup d’encre. Nombre de politiques, y compris des membres de la Société civile, estiment qu’il doit se prononcer sur la question afin d’édifier les Sénégalais. Ce serait, à les en croire, une façon d’apaiser les tensions et de respecter la Constitution pour certains et l’éthique en politique pour d’autres par rapport à la valeur de la parole donnée.

Un débat au niveau national qui a des allures de polémique. Au point d’ailleurs qu’il en occulte tous les autres.Mais, le départ récent d’Idrissa Seck de la majorité, sur la pointe des pieds, donne une explication nette de ce qui justifie le choix de Macky de se taire. Manifestement, il veut sauver l’unité dans son parti et au niveau de Benno. Car, s’il avait dit clairement qu’il ne serait pas   candidat, les  autres partis et mouvements comme l’alliance des forces de progrès (Afp), le Parti socialiste (Ps), pourraient être tentés de préparer et de positionner des candidats.

Publicités

Parce que, rappelons-le, seul Macky les retient dans la coalition. Or, s’ils le font, ils seront rattrapés par le syndrome Idrissa. Car, les apéristes vont leur demander des comptes   et exiger   leur        départ en estimant qu’ils doivent rester loyaux. Donc, il est clair, maintenant, en tout cas à nos yeux, que Macky a fait l’option de se taire pour cette raison. Du moins, en partie. Car, a contrario, s’il disait actuellement qu’il sera candidat, la polémique pourrait se transformer en manifestations et tensions graves. Au point que le pays pourrait basculer dans l’instabilité.

Alors, vu qu’aucune loi ne l’oblige à se prononcer, il a choisi de se taire pour les deux raisons majeures invoquées. Bien sûr, nous devons à l’honnêteté intellectuelle de dire que son ni-oui-ni-non est en réalité une forme de rebuffade parce qu’il s’était déjà prononcé sur la question en faveur du non à maintes reprises. Donc, il est en train de revenir sur ses anciennes déclarations et celles de ses proches sans que, pour autant, nous ne puissions dire s’il sera candidat ou pas.

Le problème est qu’il risque encore de se taire pendant longtemps.

 

Assane Samb

Vérifier aussi

Mamadou Lamine GUEYE de « XALE YON » tire sur le régime: « On ne dirige pas un pays par des slogans »

La période de grâce pour Diomaye et Sonko est-elle arrivée à sa fin ?  Une question …