Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Ngouda MBOUP " Serigne Bassirou GUÈYE doit être traduit devant le Cours Suprême de la Magistrature"
Ngouda MBOUP " Serigne Bassirou GUÈYE doit être traduit devant le Cours Suprême de la Magistrature"

Ngouda MBOUP  » Serigne Bassirou GUÈYE doit être traduit devant le Cours Suprême de la Magistrature »

Mouhamadou Ngouda Mboup, enseignant-chercheur en droit public à l’Ucad, demande au ministre de la justice de traduire l’ancien procureur Serigne Bassirou Guèye devant le conseil supérieur de la magistrature. Ce, suite à la conférence de presse de ce dernier pour se prononcer sur l’affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko. Par lettre n°000251MJ/Cab du 29 septembre 2020 le Garde des sceaux avait demandé des sanctions disciplinaires contre le Président de l’UMS.

Souleymane TELIKO, magistrat courageux, honnête et juste, n’avait pourtant rien fait à part se prononcer sur une décision de la Cour de justice de la CEDEAO, relativement à une affaire (Khalifa SALL) DÉFINITIVEMENT VIDÉE, EN SA QUALITÉ DE PRÉSIDENT DE l’UMS.

Publicités

Serigne Bassirou GUEYE a organisé une conférence publique pour se prononcer sur une affaire pendante, à laquelle il a participé en tant que Procureur, renvoyée en chambre criminelle. Par lettre, le Garde des sceaux doit dénoncer au Conseil de discipline ces faits qui sont de nature à entraîner des poursuites disciplinaires. Dans certains pays comme l’Allemagne, certaines fautes disciplinaires sont de nature à entraîner une sanction de 3e degré…. »

L’ancien procureur de Dakar, Serigne Bassirou Guèye, a fait une sortie assez inédite, pour s’adresser aux médias, le jeudi 26 janvier 2023, afin de s’expliquer sur sa posture dans la conduite de la procédure judiciaire ouverte contre Ousmane Sonko pour viols. Le magistrat, qui était rudement pris à partie, à travers tous les supports médiatiques et les réseaux sociaux, meurtri, a été amené à demander l’autorisation de sa hiérarchie pour enfin pouvoir s’expliquer. Dans le système judiciaire sénégalais, les magistrats sont souvent derrière les rideaux, dans l’ombre.

Ce magistrat, qui a passé plus de temps aux fonctions de chef du Parquet de Dakar que tout autre de ses collègues, est apparu assez serein, taquin et surtout, a pris soin d’expliquer calmement et dans un langage accessible à tout un chacun, les péripéties de l’affaire Adji Sarr et le rôle qu’il a eu à jouer, comme celui de tous les autres protagonistes. On peut dire que sa sortie a ruiné la défense de Ousmane Sonko, dans le sens où il a mis en exergue les mensonges répétés de l’homme accusé par la plaignante Adji Sarr. Mieux, Serigne Bassirou Guèye a laissé entendre qu’il pouvait encore en dire de plus compromettant et a ainsi mis en garde Ousmane Sonko.

La leçon qu’il faudrait tirer de cette situation est que si des mécanismes idoines ne sont pas mis en place pour la défense des magistrats attaqués dans l’exercice de leur mission, chacun d’eux pourra être amené à se défendre, se justifier, s’expliquer par ses propres moyens et directement. C’est donc un précédent qui devrait appeler à réflexion.

Vérifier aussi

DIOMAYE

Tabaski 2024: Le Chef de l’État Président Bassirou Diomaye Faye gracie plus de 300 détenus

A l’occasion de la fête de Tabaski, le chef de l’État Bassirou Diomaye FAYE a …