Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Affaire Sweet Beauty: Me Clédor Ly confirme que Sonko n’a pas reçu de notification
Affaire Sweet Beauty: Me Clédor Ly confirme que Sonko n’a pas reçu de notification

« PERSECUTION » D’OUSMANE SONKO : Me Ciré Clédor Ly sermonne la justice et averti les FDS 

Dans une déclaration datée du mercredi 31 mai, Me Ciré Clédor Ly, membre du collectif des avocats d’Ousmane Sonko est longuement revenu sur les dossiers judiciaires qui concernent son client notamment l’affaire ‘’Sweet Beauty’’. La robe noire dénonce dans sa déclaration les « violences physiques » subies par le leader du Pastef et les « violations de ses droits », en pointant du doigt la justice et les forces de défense et de sécurité. 

Maître Ciré Clédor n’a pas été tendre avec le régime de Macky Sall pour lequel il prédit des poursuites judiciaires pour « haute trahison ».  L’avocat du leader du Pastef a passé en revue l’état actuel de la démocratie sénégalaise, en constatant selon lui un « sabordage de la démocratie et de l’État de droit au Sénégal » par le pouvoir en place, à travers la violence d’État exercée sur les citoyens. Parlant du dossier de viol qui oppose son client à Adji Sarr, Me Ciré Clédor Ly considère qu’il s’agit d’un « complot d’État » ourdi par le régime de Macky Sall pour écarter Ousmane Sonko des prochaines échéances électorales.

Publicités

L’avocat estime que toutes les institutions de la République sont impliquées dans ce « complot » contre Ousmane Sonko et que la justice, de la police judiciaire, jusqu’au Conseil constitutionnel, en passant par la Cour suprême, serait l’élément clé pour exécuter le « parjure de la dernière heure », qui consiste à anéantir définitivement les ambitions présidentielles du maire de Ziguinchor. Poursuivant son argumentaire, Me Ciré Clédor Ly avertit les forces de défense et de sécurité sur « les violences » qu’elles exercent sur les citoyens, notamment sur son client Ousmane Sonko. Selon la robe noire, ces violences sont punies par l’article 6 du code pénal. Mieux, il révèle que de tels actes peuvent faire l’objet de poursuites pour haute trahison. « Sont responsables de ces crimes tous les exécutants directs, leurs supérieurs hiérarchiques et les commanditaires politiques dont certains sont passibles de poursuites pour haute trahison », a-t-il fait savoir.

Le praticien du droit rappelle aux juges que leur mission est de « rétablir l’équilibre social » et non de « déclencher l’incendie de la mort ». Pour lui, le destin du Sénégal peut être influencé par le verdict tant attendu de l’affaire Sweet Beauty et que l’histoire du pays sera écrite par les hommes et femmes qui se dressent contre « l’injustice et l’oppression » du régime en place.

Défendant son client, Me Ciré Clédor Ly estime qu’il est temps d’arrêter « les persécutions et les violences exercées sur Sonko », en commençant d’abord par lever les barrières installées autour de son domicile mais également en libérant tous les ‘’détenus politiques’’ et enfin de s’abstenir de toute décision pouvant empêcher Ousmane Sonko d’être candidat à l’élection présidentielle de février 2024. Revenant sur la récente interpellation du leader du Pastef lors de sa « caravane de la liberté », l’avocat que la vie privée et l’intimité de son client ont été violées avec la perquisition et la divulgation du contenu de ses téléphones portables toujours détenus par les autorités. L’avocat termine par rappeler : « Aucune force fut-elle la loi, ne peut venir à bout d’une déferlante populaire qui finit toujours par l’emporter ». 

EL HADJI MODY DIOP (stagiaire)

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …