Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Présidentielle 2024: Le PDS, faiseur de roi

L’élection présidentielle se tiendra sans une candidature du Parti démocratique sénégalais (Pds) à qui on reproche au seul candidat Karim Wade ne s’être pas débarrassé, à temps, de sa double nationalité française. Après avoir épuisé toutes les voies de recours au niveau judiciaire et après échoué de faire reporter et reprendre tout le processus électoral, il ne reste que deux options aux libéraux : S’impliquer autrement dans le processus par un soutien à un candidat ou boycotter le scrutin. Et comme le boycott, stratégie adoptée en 2019 n’a pas été productive, nous osons espérer que cette fois-ci, le parti va changer de fusil d’épaule en choisissant de soutenir un des candidats en lice.

Le Pds a ainsi un vaste éventail de choix, d’où sa position confortable de faiseur de roi. Car, il est clair que son soutien sera sans doute non-négligeable pour la victoire d’un camp. Et avec la bipolarisation croissante du landerneau politique, il sera aisé pour ce parti de voir si elle va rester dans l’opposition ou tout simplement soutenir quelqu’un de la mouvance présidentielle.

Publicités

En tout état de cause, ce choix aura pour conséquence de donner une orientation nette sur les options stratégiques du parti dans le futur. Car, après avoir réussi à avoir un groupe parlementaire avec le soutien de Yewwi Askan Wi, le Pds semble avoir une nette inclinaison vers le groupe parlementaire de la majorité. Est-ce que cette option va se confirmer au niveau de la présidentielle avec un soutien du candidat du pouvoir ? C’est ce que l’on attend de voir étant entendu qu’entre temps, des accusations graves venant des libéraux ont été formulées à l’encontre de ce candidat.

En tout état de cause, le choix qui sera opéré sera déterminant pour l’avenir du parti. Car, si un choix était fait et que ce candidat perdait, le parti pourrait continuer une descente aux enfers accentuée par l’absence de son leader. Il est en effet dommage que ce parti historique de Me Wade qui a dirigé le Sénégal pendant douze ans ait un leader loin du Sénégal qui le dirige par procuration. Il aurait pu jouer un rôle de taille dans la refondation politique et sociétale du Sénégal. Il est alors en train de rater l’histoire politique, de passer à côté même si ce n’est pas toujours sa faute.

Karim au Qatar loin des siens a laissé les libéraux sans maître étant entendu que le Grand Maître a atteint un âge assez avancé. Nous louons le fait que le parti se soit toujours inscrit dans une dynamique hautement républicaine et qu’aucun acte de violence, depuis des décennies ne puisse pas être inscrit à son passif. Mais, cela ne suffit pas.

Le parti n’est pas un patrimoine familial. Il appartient au Sénégal et aux sénégalais et doit, à ce titre, survivre en étant mobilisé et combattif. Se faisant, il va davantage contribuer à la diversification de l’offre politique pour que les sénégalais évitent de tomber dans des votes émotifs pour vite déchanter. 

 

Assane Samb

Vérifier aussi

Aïssatou Diop Fall

Go: Aïssatou Diop Fall soulève un tsunami  » public « 

Ces temps-ci, pas de doute possible : c’est la tempête ADF qui renverse tout sur …