Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Affaire Sweet Beauty:  Le tribunal renvoie le délibéré au 14 Février 
affaire "SWEET BEAUTY": affaire Adji Sarr-Sonko

PROCÈS SONKO-ADJI SARR: Les risques d’une désobéissance civile pour Ousmane Sonko

Au moment où les tentions s’ouvrent dans plusieurs localités du pays, c’est toujours le flou autour du procès d’Ousmane Sonko et Adji Sarr qui doit démarrer aujourd’hui comme annoncé depuis deux semaines.

Toujours dans sa logique de désobéissance civile, l’accusé Ousmane Sonko avait annoncé qu’il n’allait pas répondre et se présenter devant la chambre criminelle de Dakar aujourd’hui, pour le procès de « viol et menaces de mort » l’opposant à la dame Adji Sarr. C’est aussi l’incertitude au niveau des avocats de la défense, selon Me Abdou Dialy Kane qui dit être  » dans le flou total », affirmant : » il n’y a pas d’informations. Il n’y a rien. Nous irons au tribunal demain pour voir « , a t-il laissé entendre à quelques heures de l’ouverture du procès Sweet beauty.
De l’autre côté l’accusé semble maintenir sa décision de désobéissance civile.

Publicités

A Ziguinchor, Ousmane Sonko et ses partisans continuent la résistance et campent sur leur décision. Une désobéissance civile qui peut se retourner contre le leader des patriotes, si l’ouverture du procès est tenue aujourd’hui. La théorie du jugement par contumace est soulevée par certains ou l’ordonnance de prise en de corps. Un scénario lourd de conséquences pour Ousmane Sonko. Si le procès se tient aujourd’hui et que l’accusé ne se présente pas ou n’est pas amené de force par la justice, il peut être jugé par contumace.

Et dans ce cas, le Code électoral considère cet état de contumace comme une cause de radiation des listes électorales ( article L 29/4). Ce qui va éliminer le candidat du parti Pastef de la course aux élections présidentielles de 2024. Il faut rappeler que l’accusé a toujours protesté son innocence, parlant de complot du pouvoir et procès politique pour liquider un adversaire politique.

Un procès qui tient en haleine tout un pays depuis deux ans et continue d’alimenter les tensions. Après les évènements de Mars 2021 qui avaient causé une dizaine de morts, lors de la première convocation d’Ousmane Sonko sur cette affaire. Le pays risque de revivre d’autres scènes de violences, déjà il faut noter qu’une perte de vie humaine a été enregistrée hier du côté de la police à Ziguinchor et des blessés dans les rangs des manifestants et partisans de Sonko. Des violences qui se sont transférées à Dakar où des grandes surfaces ont été attaquées par les manifestants ainsi que dans beaucoup de localités du pays. Attendons nous donc à une journée très mouvementée aujourd’hui.

Vérifier aussi

Mamadou Lamine GUEYE de « XALE YON » tire sur le régime: « On ne dirige pas un pays par des slogans »

La période de grâce pour Diomaye et Sonko est-elle arrivée à sa fin ?  Une question …