Quelles sont ses origines du poisson d’avril et comment les Européens le célèbrent-ils ?

La première référence au poisson d’avril provient d’un poème comique flamand de 1561, dans lequel un noble envoie son serviteur faire des courses impossibles. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un jour férié, le 1er avril est célébré dans de nombreux pays.

Connu pour donner aux gens la possibilité de faire des blagues à leurs amis, leur famille, leurs collègues et à peu près tout le monde, ce jour est considéré comme une occasion de tromper les plus crédules et de leur faire croire des choses extravagantes. Les farceurs se réjouissent, et ceux qui n’aiment pas les blagues… n’ont qu’à bien se tenir. Mais quelles sont les origines de cette journée et comment les pays européens célèbrent-ils cette fête ?

Publicités

Qu’est-ce que le poisson d’avril ?

Il s’agit d’une journée de plaisanteries, de farces et de canulars. Les farceurs crient souvent « Poisson d’avril ! » à leur victime, et cette coutume est observée depuis des centaines d’années.

D’où vient cette tradition ?

L’origine du poisson d’avril est controversée.

Beaucoup font remonter cette coutume à la France médiévale, où le 25 mars était le jour de l’an jusqu’à ce que le calendrier julien soit réformé en 1564 et remplacé par le calendrier grégorien. Auparavant, les festivités du Nouvel An culminaient le 1er avril. Après l’adoption officielle du 1er janvier comme jour de l’an, ceux qui oubliaient de changer la date et continuaient à fêter le 1er avril étaient ridiculisés et qualifiés de « poissons d’avril ».

Les historiens ont établi un lien entre le poisson d’avril et les fêtes de printemps, telles que la fête médiévale des Fous, une mascarade à laquelle les ecclésiastiques participaient activement, et l’Hilaria (qui signifie « joyeux » en latin), qui était célébrée dans la Rome antique à la fin du mois de mars par les adeptes de la déesse phrygienne Cybèle et de son dévot Attis. Les festivités comprenaient des jeux, des déguisements et des moqueries à l’égard des voisins. C’était l’occasion pour les roturiers déguisés d’imiter la noblesse à des fins détournées, sans aucune répercussion.

D’autres estiment que la fête de Holi en Inde, qui a également lieu en mars, pourrait être à l’origine de cette journée. Connu sous le nom de Fête des couleurs, cet événement annuel est censé honorer l’arrivée du printemps et le dieu hindou Krishna par le biais de repas, de danses et de jets de poudre de peinture.

Comment le poisson d’avril est-il célébré en Europe ?

Chaque pays a sa propre façon de faire des farces à ses victimes. En France, en Belgique, en Italie et dans les régions francophones de Suisse, les célébrations consistent à coller un poisson en papier sur le dos du plus grand nombre de personnes possible sans se faire remarquer, puis à crier « Poisson d’avril ! » ou « Pesce d’aprile ! ». De nombreuses personnes suggèrent que les poissons font référence à de jeunes animaux qui se laissent facilement attraper.

En Angleterre, le poisson d’avril n’est célébré que pendant une demi-journée. Les farces et les plaisanteries ne sont autorisées que jusqu’à midi, heure à laquelle vous devez avouer vos farces. Toute personne qui fait une blague après midi est considérée comme « l’imbécile d’avril » (April fool) car il ne connaît ou ne comprend pas les règles.

Les festivités du poisson d’avril en Écosse durent deux jours. Le premier jour jour est appelé le Gowkie Day, en référence au Coucou qui symbolise le fou, ce qui a conduit certains à penser que le poisson d’avril était à l’origine associé au fait d’être cocu. Ce premier jour est célébré par des farces, tandis que le second – connu sous le nom de Tailie Day (le jour de la queue) – est l’occasion pour les gens de placer des queues sur le dos les uns des autres.

 

 

Vérifier aussi

Sécurité des Données : Les directives présidentielles révèlent l’urgence d’une gouvernance des données vitales Par Souleymane GUEYE

Dans un contexte où la protection des données devient une préoccupation mondiale, les récentes directives …