Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Réchauffement Climatique: Paris, une capitale européenne à haut risque en cas de canicule
Réchauffement Climatique: Paris, une capitale européenne à haut risque en cas de canicule

Réchauffement Climatique: Paris, une capitale européenne à haut risque en cas de canicule

Même si Paris n’a pas encore été confrontée à une vague de chaleur importante cet été avec un réchauffement , la ville a conscience du chemin qu’elle doit encore faire pour protéger ses habitants. Ils ont en effet plus de risques de mourir en cas de canicule que les résidents des autres capitales européennes, selon une étude publiée dans The Lancet.

Dans un an, Paris sera la capitale du monde à l’occasion des Jeux olympiques 2024. La France, et le chef de l’État en tête, espère bien profiter de l’événement pour mettre en valeur la Ville Lumière, avec notamment une cérémonie d’ouverture sur la Seine qui devrait faire date. Mais un élément que ne contrôlent pas les organisateurs pourrait venir gâcher la fête : une vague de chaleur intense.

Publicités

Paris est la capitale européenne où les habitants ont le plus de risque de mourir en cas de canicule, selon une étude publiée en avril 2023 dans le journal scientifique The Lancet.

De 2000 à 2019, des chercheurs de différents pays européens ont étudié les risques de mortalité liés à la chaleur et au froid dans 854 villes. Les résultats sont sans équivoque : Paris est en tête de liste concernant les risques liés à la chaleur dans tous les groupes d’âge, avec une probabilité de surmortalité due à l’augmentation des températures 1,6 fois plus élevée que dans les autres villes européennes. Amsterdam et Zagreb suivent de près. Et l’augmentation constante des températures en raison du changement climatique va aggraver la situation : Paris pourrait atteindre des températures allant jusqu’à 50 °C d’ici 2050.

Les raisons expliquant la vulnérabilité de Paris sont multiples. « Isoler des facteurs spécifiques est difficile », explique Pierre Masselot, auteur de l’étude et chercheur à l’École d’hygiène et de médecine tropicale de Londres. « La taille et la densité de la ville contribuent clairement au risque accru », explique-t-il, ajoutant qu’avec une population de plus de 2 millions d’habitants, les effets des vagues de chaleur sont amplifiés.

La canicule de 2003

L’effet d’îlot de chaleur urbain » (ICU) aggrave la situation. Il s’agit de dômes d’air chaud où la température est plus élevée que dans les zones rurales environnantes, principalement en raison de la présence de bâtiments et de matériaux qui absorbent et retiennent la chaleur. Les célèbres toits gris de Paris en sont un exemple. Bien que vénérés par des peintres comme Vincent van Gogh ou mis en avant dans le clip de promotion de Paris-2024, ces toits sont en zinc un métal qui absorbe la chaleur. « Il en va de même pour le bitume, qui stocke puis libère de la chaleur, ce qui rend plus difficile le rafraîchissement de la ville la nuit. Et la présence de nombreux bâtiments bloque le vent », explique Pierre Masselot.

Bien que l’effet d’ICU puisse transformer Paris en véritable chaudron, il existe des disparités de température d’un quartier à l’autre. « Si vous passez d’une zone industrielle dense à un parc, par exemple, vous pouvez ressentir une baisse significative de température », souligne Pierre Masselot.

La pollution joue également un rôle significatif lors des vagues de chaleur. Principalement générée par les émissions des véhicules, la pollution de l’air crée un effet de serre qui emprisonne la chaleur et intensifie encore plus des températures déjà extrêmes. « Les gaz d’échappement sont plus sombres et réduisent ainsi l’effet albédo [le pouvoir de réflexion des différentes surfaces exposées à la lumiè

Vérifier aussi

telechargement 2 9

Rwanda : Jour de vote pour le double scrutin présidentiel et législatif

C’est jour de vote ce lundi au Rwanda pour des élections présidentielles et les législatives, …