Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Elections Présidentielle 2024: Ousmane Sonko a t-il signé sa mort ?
Elections Présidentielle 2024: Ousmane Sonko a t-il signé sa mort ?

Report de la « PRESIDENTIELLE « :  Quand Sonko levait le lièvre ! 

Lancé le 31 mai dernier, le dialogue national est à mi-parcours. Ces concertations qui doivent être bouclées le 25 de ce mois pourraient accoucher d’une « surprise » : le report de la présidentielle. La question, remise au gout du jour ces dernières semaines, avait été posée par l’ancien Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré en mars dernier. Avant lui, Ousmane Sonko avait prêté à Macky Sall cette intention. 

Le dialogue se déroule normalement, malgré les soubresauts qu’il a suscités au sein de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) notamment. Ces concertations tournent surtout et essentiellement autour de questions politiques majeures qui minent le landernau. Parmi celles-ci figurent la libération des « détenus politiques », le renoncement à une troisième candidature et surtout, la tenue d’une élection présidentielle inclusive. Cependant, ce qu’il reste à savoir, ce sont les prétentions du camp de la majorité, incarnée par le chef de l’Etat lui-même. Certes, ses « délégués » au dialogue tardent – pour le moment à mettre sur la table leurs « revendications ». Mais, parmi celles-ci, le report de la présidentielle pourrait être le joker. Il permettrait à Macky Sall d’avoir ne serait-ce qu’un demi mandat de plus, comme l’avait vainement demandé Me Abdoulaye Wade dans l’entre-deux tours de la présidentielle de 2012. 

Publicités

Une grande première

L’évocation d’un éventuel report de l’élection au-delà du 25 février prochain, n’est pas nouvelle. En juin 2021 déjà, la question avait été soulevée par Ousmane Sonko à l’occasion d’une conférence de presse. « Macky Sall est minoritaire dans ce pays. Il n’a pas l’élégance de Diouf, ni la grandeur de Wade. Je suis convaincu que ce qui a poussé Abdoulaye Wade et Abdou Diouf à quitter le pouvoir ne sera pas valable pour Macky Sall. Il essaie de créer un climat insurrectionnel et le chaos pour reporter les élections présidentielles auxquelles il n’a pas le droit de participer en 2024. Macky Sall a dit mordicus qu’il va rester au pouvoir. Pour cela, il est prêt à tous les abus pour se maintenir au pouvoir », prévenait le leader de Pastef, convaincu que le Président Macky Sall « ambitionne de s’éterniser ». 

A la suite d’Ousmane Sonko, la question a ressurgi plus tard. En mars dernier. Comme un serpent de mer, l’idée d’un report est de nouveau agitée sous une forme interrogative par l’ancien Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré à travers une série de questions adressées au président de la République. Aujourd’hui, l’une des conclusions attendues du dialogue pour lequel Macky Sall insiste, pourrait être un « consensus » autour de ce report.

Et, les arguments, pour ne pas dire les arguties ne manqueront pas : la promesse d’une révision de la liste électorale, la modification du code électoral en faveur des « bannis », le système de parrainage et, récemment…la menace qui plane sur le scrutin dans la ville sainte de Touba. Suffisant pour légitimer cette entorse au calendrier républicain ? Le cas échéant, Macky Sall aura réussi une grande première dans l’histoire politique du Sénégal où jamais une élection présidentielle n’a fait l’objet d’un report. 

Vérifier aussi

Coopération culturelle/ SENEGAL-ESPAGNE : Un graffiteur et un pianiste en agents de renforcement de l’axe Dakar-Madrid

 Deux artistes espagnols de renom, un graffiteur et un pianiste, séjournent actuellement au Sénégal, dans …