Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
DAKAR: Les malades mentaux envahissent les rues
DAKAR: Les malades mentaux envahissent les rues

Santé Mentale: L’insoluble équation des malades mentaux errants 

Le constat qu’il a été fait et que les malades mentaux deviennent de plus en plus nombreux. Beaucoup n’arrivent pas à expliquer ce qui cause ce problème aussi dans la capitale sénégalaise. 

En faisant le tour de la ville de Dakar, nous constatons qu’elle est remplie de malades mentaux. Dans certaines localités comme Médina, Colobane et Fass, beaucoup pensent que ce phénomène est causé par les produits toxiques qu’ils utilisent comme le chanvre indien ou de la drogue, d’autres disent que certains d’entre eux ont été victime de Maraboutage . Interpellé par nos soins Papis Fall  trouver à la rue 22 de la médina donne son avis   : « La moitié des malades mentaux sont des jeunes car il consomme des substances illicite qui ne sont pas bon pour la santé , souvent les sénégalais ont tendance à dire que les malades mentaux sont atteintes par des esprits maléfique mais c’est pas toujours le cas donc les parents devraient surveiller les enfants de plus près afin de leur éviter ce genre de phénomène »,conseille cette homme.

Publicités

A quelques mètres de notre précédent interlocuteur se trouve un jeune homme du nom de Matar Faye : « Nous avons l’habitude de nous demander  si les malades mentaux ne sont-ils pas plus nombreux que les personnes licites. La consommation du chanvre indien est devenue une tendance chez les jeunes donc c’est l’ultime conséquence qui en découle si elle est consommée abusivement, les personnes qui l’utilisent devrait faire attention à leur santé». 

Au quartier de Fass nous retrouvons les mêmes propos, une dame répondant au nom Ndeye Awa Diéye qui pense que la faute reviens aux parents qui prête plus beaucoup d’attention à leurs enfants  : « Avec des parents qui travaillent matin, midi et soir ils ne vont jamais avoir de temps à consacrer à leurs enfants, il est tellement facile d’influencer un enfant que ça leur coûte  la vie», s’inquiète cette femme. 

Aminata Sarr, mère de famille à aussi donné son point de vue: «  En tant que parents, il est de notre devoir de veiller à la sécurité de nos enfants, donc il est primordial de gérer leurs éducation à la lettre. Si tous les parents se préoccupent de préoccupation de l’éducation de base de leurs enfants alors il y aura moins de drogués dans le pays »,explique -t-elle. 

Arame Sarr une citoyenne rencontre a aussi donner son avis sur la question : «  Nous sommes dans un monde où la méchanceté gratuite et devenue un problème majeur, pour juste faire du mal une personne est capable de payer les services d’un marabout charlatan afin de nuire mentalement la personne concernée ou quelqu’un de son entourage ».

Au Colobane il existe plusieurs familles vivants avec des malades mentaux diagnostiqués car étant leurs enfants ou de leur famille, c’est le cas de la famille Paye dont leur fils aîné est atteint de déficience mentale Fama Paye la mère de celui ci s’est exprimé sur le cas de son fils : «Mon fils été un électricien très demandée dans le quartier qui respectait sa religion très timide de nature, mais avec de mauvaises fréquentations il s’est tourné vers le mauvais chemin en consommant des substances chimiques qui ont eu raison de lui d’où il a complètement perdu la raison. Nous avons tout fait , nous sommes partis dans plusieurs hôpitaux et les frais se sont multipliés sans suite. Nous manquons de moyens pour payer les frais médicaux de notre fils », regrette la dame.

Juste derrière cette rue nous avons une autre famille avec le même cas il s’agit là du Cadet de la famille qui est atteint mentalement, le père de famille Alioune seck s’est exprimé sur la question : « Étant à la retraite tout père voudrait être remplacé par son fils à un certain âge, même si j’ai deux fils qui sont travailleurs et courageux c’est pas suffisant car mon dernier est malheureusement malade mentalement depuis plusieurs années déjà, il utilise des substances néfastes pour la santé. Nous avons visité plusieurs hôpitaux mais rien ne sait améliorer, on sait  même tourné vers la médecine traditionnelle mais cela n’a fait que nous faire perdre encore plus d’argent ».

Amadou Diallo qui qui des années derrière été atteint mentalement a témoigné sur la question : « A une époque de ma vie je me suis tourné vers le mauvais chemin, la drogue ; le chanvre indien et la cigarette été mais compagnon les plus fidèles cela m’a fait perdre la tête d’où je ne distingue plus le bien du mal, mais grâce à Dieu et à ma famille j’ai pû m’en sortir avec beaucoup de difficulté ».

Dans cette dynamique  Ansoumana Dione président de l’association sénégalaise pour pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux (Assamm) A Répandue à quelque questions

Quelles  sont les dispositions. prise par l’État pour venir en aide aux malades mentaux.

: «Aujourd’hui on ne peut pas dire que l’Etat ne s’occupe pas à 100%, des malades mentaux, le président macky sall m’a accordé une  oreille attentive en acceptant de me recevoir au palais de la république le 17 janvier passer ceux-ci étant une avancée importante, il sait engagée à accompagné notre association pour la prises en charge totale et gratuite dès malades mentaux Héra. 

Le président nous a promis une subvention d’une valeur de 500.000.000 millions FCFA par année pour les malades mentaux se trouvent dans la rue afin que l’on puisse les prendre en charge avec leur famille et nous avons notre structure à Kaolack, un centre qui va prendre en charge les malades mentaux héra dans la rue. Mais le ministère de la Santé et de l’action sociale ne s’ occupe pas du problème.  Dans les régions appart Dakar il y’a un manque des structures sanitaires pour la prise en charge des malades mentaux . Nous demandons au président de la république de prendre en compte le problème des malades mentaux surtout ceux qui se trouvent dans la rue».Ains sont les propos de Ansoumana Dione président de l’association sénégalaise pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux  La jeunesse est l’avenir de demain et il faut qu’ils prennent conscience de cela.

FATOU BA (STAGIAIRE)

Vérifier aussi

En Alliance avec la coalition « DIOMAYE PRÉSIDENT »: Mimi 2024 écarte toute attente à des postes de nomination

Les partisans d’Aminata Touré ont tenu une journée de réflexion pour évaluer leur participation à …