Sortie de Idy et éligibilité de Khalifa et de Karim : Macky travaille contre la "sonkomania"
Sortie de Idy et éligibilité de Khalifa et de Karim : Macky travaille contre la "sonkomania"

Sortie de Idy et éligibilité de Khalifa et de Karim : Macky travaille contre la « sonkomania »

« Tout sauf Sonko » ! Cela semble être le mot d’ordre autour duquel travaille la majorité notamment les plus hautes autorités de ce pays pour ne pas dire la grande famille libérale. Ainsi, Idrissa Seck a été poussé à la porte après moult atermoiements qui signifient qu’il n’a pas vraiment voulu partir. Macky semble d’ailleurs lui avoir donné sa bénédiction parce qu’en filigrane, il sait qu’Ousmane Sonko va ainsi avoir un concurrent de taille dans l’espace politique même si le leader de Pastef a pris une avancée considérable sur ce dernier.

La preuve, depuis quelques jours, Idy a pris la première place dans les journaux. La bataille de communication n’est pas pour autant en faveur d’Idy dont les choix sont très critiqués par une certaine opinion circonspecte. Qu’à cela ne tienne, cela entre dans les schémas de Macky qui désire atténuer ainsi l’aura dont bénéficie son jeune adversaire.

Publicités

Le projet d’amnistie entre aussi dans ce sillage. Certes, on n’amnistie pas des personnes mais ce sont  ces dernières qui en bénéficient. Et le projet va viser Karim Wade et Khalifa Sall qui seront désormais éligibles. Ainsi, d’autres adversaires de taille avec de réelles chances de succès seront projetés sur le mercato des candidatures et dans un landerneau politique.

Le tout dans le souci de mettre fin à la « sonkomania ». Macky qui lors des dernières présidentielles avait tout fait pour restreindre les candidatures, s’inscrit désormais dans une démarche contraire de les encourager pour des raisons évidentes. Il est d’ailleurs prêt à revoir le parrainage dans ce sens. Sacré Grand Manitou. Toujours dans les calculs. Le souhait, ici, est d’isoler le maximum possible le leader de Pastef au point de l’affaiblir afin de l’empêcher d’arriver au second tour ou s’il y arrive, de le battre par une vaste coalition. C’est pourquoi, il est aussi important pour Yewwi Askan Wi, de conserver son unité même si une pluralité de candidats pourraient être enregistrés en son sein.

Sonko, Khalifa et les autres doivent éviter de penser compter, chacun, sur ses propres forces. Ça ne marchera pas. Car, tout indique que Macky va participer aux élections et il pense compter sur la large famille libérale avec, notamment, Idrissa Seck et Karim Wade. L’autre piège à éviter est d’être divertis par des succédanés comme les procès et les arrestations. Toutes ces manœuvres ne servent qu’à divertir les opposants qui doivent rester vigilants.

 

Assane Samb

Vérifier aussi

Déminage en Casamance : Le gouverneur estime les besoins à 13 milliards F CFA

Le Gouverneur de la région de Ziguinchor, Mor Talla Tine, a souligné lors d’un atelier-bilan …