Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Audience avec Djibril Ngom: Yewwi
Audience avec Djibril Ngom: Yewwi

Supposée présence de forces occultes lors des manifestations: Yewwi Askan Wi dément les autorités et interpelle la communauté internationale

La police nationale a annoncé dimanche dernier la présence de forces occultes au sein des manifestants pour semer le chaos dans le pays. Une information démentie par la coalition Yewwi Askan Wi dans un communiqué qui accuse le président Macky Sall d’avoir recruté des nervis qui opèrent aux côtés des forces de l’ordre. Déthié Fall et ses camarades interpellent ainsi la communauté internationale sur la situation actuelle du pays en l’invitant à envoyer au Sénégal une commission d’enquête internationale. 

Les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) accusent sans langue de bois le régime de Macky Sall d’avoir armé des civils pour tirer sur les manifestants. En effet, lors de sa conférence de presse d’avant-hier, la police nationale, par le biais du directeur de la sécurité publique a révélé que des « forces occultes » auraient été repérées dans les rangs des manifestants. Mais pour la coalition Yaw, ces personnes identifiées sont des nervis à la solde de la coalition au pouvoir « Or, il de notoriété que ces forces occultes auxquelles il fait référence sont en réalité des nervis de la coalition APR/BBY actuellement au pouvoir, qui opèrent sous l’œil bienveillant des forces de défense et de sécurité », ont-ils déclaré.

Publicités

Mieux, la coalition Yaw estime que le régime en place utilise cette supposée présence de forces occultes pour, dit-elle, user de façon disproportionnée la force publique en réprimant les manifestants dans le sang. La coalition la plus représentative de l’opposition condamne dans la foulée cet « usage excessif de la force » et dénonce également le bilan dressé par le ministre de l’intérieur qui, selon elle, est « fallacieux », car il y aurait beaucoup plus de morts que ce qui est annoncé. C’est dans cette perspective d’ailleurs que Khalifa Sall et ses camarades interpellent la communauté internationale pour l’ouverture d’une enquête sur la situation du pays « La coalition Yewwi Askan Wi lance un appel solennel aux Nations Unies pour l’envoi d’une commission d’enquête internationale au Sénégal, afin d’identifier les commanditaires et hauteurs des bavures, maltraitances et pertes en vies humaines ; de situer les responsabilités et de préconiser conformément aux droits relatifs à la protection de la personne humaine et de sa dignité », ont-ils souhaité.

Poursuivant leur argumentaire, les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi tient Macky Sall pour responsable de la situation actuelle du pays et réclame sa démission car selon eux, le chef de l’État aurait « rompu » le contrat démocratique qui le liait au peuple sénégalais. Revenant sur la condamnation d’Ousmane Sonko à deux ans ferme pour « Corruption de jeunesse » dans l’affaire Sweet Beauty qui l’opposait Adji Sarr, la coalition Yewwi Askan Wi considère que c’est un verdict « inique » pour disqualifier le leader du Pastef de la course à l’élection présidentielle de février 2024.

Ainsi, pour un retour au calme, la coalition Yewwi Askan Wi invite le président Macky Sall à lever le blocus du domicile d’Ousmane Sonko, à annuler sa condamnation et à libérer les « détenus politiques ». Les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi appellent par ailleurs les populations à maintenir la mobilisation « La coalition Yewwi Askan Wi appelle encore une fois le peuple sénégalais à redoubler de vigilance et à rester plus que jamais mobilisés pour annihiler toute volonté de Macky Sall d’écarter des candidats de la course à la présidentielle de 2024. La volonté du peuple souverain est au-dessus de tout », ont-ils conclu. 

Vérifier aussi

telechargement 5

Urgent! Nécrologie : Mademba Sock, figure éminente du syndicalisme sénégalais, est décédé

Le syndicaliste sénégalais Mademba Sock est décédé dans la nuit de vendredi à samedi 15 …