Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 25/06/2024

Top Infos Rewmi du 25/06/2024: Lutte contre l’exploitation irrégulière d’or à Kédougou……….Dengue, chikungunya, Zika et fièvre jaune…Le Collectif « Aar Sunu Momel » porte plainte contre le maire de Tivaouane Peulh -Niague…Le rappeur Dof Ndèye arrêté à Nguékokh…..

 

Publicités

Affaire de l’enfant présumé kidnappé à Diourbel

Un garçon âgé de 15 ans aurait été kidnappé par cinq bergers, dans la brousse d’un village de la commune de Taïba Moutoupha, dans l’arrondissement de Ndindy. Notre source souligne que l’adolescent a été ligoté. Ayant retrouvé l’enfant entre les mains de ses ravisseurs, deux dames les ont dénoncés aux habitants du village. Ces derniers ont réussi à interpeller les cinq présumés kidnappeurs avant de les rouer de coups.  L’un d’eux s’en est sorti avec une fracture au bras et les quatre autres ont été blessés. Informés, les gendarmes de la brigade de proximité de Ndindy se sont transportés sur les lieux indiqués. Les cinq bergers ont été interpellés puis placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête. Interrogés sur procès-verbal, ils ont nié avoir enlevé cet enfant. Les bergers disent avoir rencontré l’adolescent dans la brousse au moment où ils cherchaient leurs chameaux volés. Le garçon a pris la fuite, à leur vue, d’après leurs propos.

Le Collectif « Aar Sunu Momel » porte plainte contre le maire de Tivaouane Peulh -Niague

Le Collectif « Aar Sunu Momel » de la commune de Tivaouane Peulh-Niague fustige la gestion du maire Momar Sokhna Diop, qu’il qualifie de scandaleuse. Les membres ont déposé une plainte auprès de l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC), exigeant un audit des finances municipales entre 2021 et 2022. Ils pointent du doigt des dépenses douteuses et l’absence d’investissements concrets. Le dossier, actuellement examiné par l’OFNAC, selon eux, a déjà conduit à l’audition de plusieurs membres du collectif et de certains agents municipaux.

Lutte contre l’exploitation irrégulière d’or à Kédougou

Une importante opération de démantèlement a été menée sur un site clandestin d’orpaillage à Kédougou. Selon un communiqué de la Direction des relations publiques des armées sénégalaises (Dirpa), cette action a conduit à l’interpellation de 58 individus, dont 23 ont été placés en garde à vue pour exploitation illégale d’or. Sur le site de Sayansoutou dans le département de Saraya, 35 autres personnes ont été interpellées dont des femmes et des enfants puis ont été libérées. La direction des relations publiques des armées sénégalaises (Dirpa) révèle que plusieurs matériels ont aussi été saisis et consignés à la Gendarmerie. Il s’agit de 13 motopompes, 2 groupes électrogènes, 28 motos, 38 concasseurs d’or, 64 pelles et 05 panneaux solaires. L’opération Sentinelle-Est lancée le 10 février 2024, les unités de la Zone militaire n°4 ont intensifié leur lutte contre l’exploitation illégale de l’or dans la région de Kédougou. Cette initiative vise à éradiquer les pratiques d’orpaillage clandestin et à restaurer l’ordre dans cette zone fortement impactée par l’exploitation irrégulière.

Le rappeur Dof Ndèye arrêté à Nguékokh

Sous le coup d’un mandat d’arrêt, le rappeur Dof Ndèye a été arrêté par la gendarmerie dans une maison à Nguékokh, près de la Petite-Côte, au sud de  Dakar, vers 04h du matin. Selon les informations, Dof Ndèye s’était réfugié à Nguékokh où il avait éteint son téléphone pour éviter d’être localisé. Cependant, les enquêteurs l’ont finalement retrouvé dans cette localité. Après des investigations, les gendarmes de la compagnie de Mbour et ses unités d’élite ont mené une opération à Nguékokh vers 04h30 du matin, parvenant à arrêter le fugitif dans un domicile. 

Le rappeur Dof Ndèye arrêté à Nguékokh (Bis)

Dof Ndèye sera transféré à la brigade territoriale de Kaolack, qui est en charge de son dossier. Pour rappel, l’artiste avait accusé un jeune homme d’avoir vandalisé son véhicule au moment où il était sur scène lors d’un concert à Ndoffane. Armé d’un couteau, Dof Ndèye a réussi à maîtriser l’individu avant de lui porter des coups. La victime a perdu beaucoup de sang avant de se sauver. Munie d’un certificat médical attestant d’une incapacité temporaire de travail de 30 jours, la victime a déposé une plainte sur la table du commandant de la brigade territoriale de Kaolack. Les gendarmes ont, par la suite, lancé un avis de recherche et d’interpellation contre le rappeur Dof Ndèye.

Dengue, chikungunya, Zika et fièvre jaune

La lutte anti-vectorielle dans l’espace CEDEAO est confrontée principalement à un défi de financement ainsi qu’à l’absence d’un programme de lutte dédié au moustique aedes, vecteur de la dengue, du chikungunya, du Zika et de la fièvre jaune, des maladies qui prennent de l’ampleur dans l’espace communautaire, estime un expert. ‘’Pour ces maladies, il n’y a pas de programme national pour les aedes. L’aspect financement pose plus de problème’’, a déclaré le docteur Mawlouth Diallo, responsable de zoologie médicale à l’institut Pasteur de Dakar et entomologiste de formation. Il prenait part à la 4e réunion annuelle du Réseau ouest africain de surveillance et de lutte contre les aedes. Cette réunion se tient à Dakar de lundi à vendredi, sur le thème du diagnostic et de la génomique pour améliorer le système de surveillance des moustiques vecteurs de ces maladies. ‘’Depuis 2009, en plus du paludisme, nous avons d’autres maladies, comme la dengue, le chikungunya, le Zika, la fièvre jaune qui ont commencé à prendre le dessus’’, a relevé le docteur Mawlouth Diallo.

Dengue, chikungunya, Zika et fièvre jaune (suite)

Il a rappelé que ‘’ces maladies sont non seulement transmises par les anophèles qui transmettent le paludisme, mais aussi par d’autres vecteurs qu’on appelle les aedes’’. Cela montre à l’en croire l’importance de prendre en compte l’aspect ressources humaines qui est très important. ‘’Pendant longtemps, les entomologistes de l’Afrique étaient essentiellement formés pour lutter contre les vecteurs du paludisme. C’est maintenant qu’on a commencé à former des gens pour mieux former sur les aedes.

Dans beaucoup de pays, il y a maintenant des experts qui travaillent dans ce domaine’’, a ajouté le responsable de la zoologie médicale de l’institut Pasteur de Dakar. Il a précisé que ‘’ces maladies n’ont ni traitement spécifique, ni vaccin efficace’’, ajoutant que ‘’le contrôle anti-vectoriel est une des mesures de lutte contre ces maladies’’. ‘’Nous butons sur la question du financement. Il s’agit de maladies négligées. C’est pourquoi il faut beaucoup de plaidoyer, parce que les gens connaissent mieux le paludisme [car] il y a un programme national’’, a expliqué l’entomologiste. Mawlouth Diallo estime que les stratégies de lutte déployées sont ‘’efficaces’’, indiquant que le problème qui se pose est que ces maladies ont été tout le temps  ‘’négligées’’.  ‘’Il n’y a que le paludisme qui nous mobilisait’’, a-t-il fait remarquer.

”Maintenant tout le monde a pris conscience qu’au-delà du paludisme, il y a ces maladies qui sont d’intérêt en santé publique mais également en santé vétérinaire. Donc, nous mettons  l’accent sur des moyens de lutte’’, a dit Mawlouth Diallo. 

Vérifier aussi

diomaye

Conférence de presse: Diomaye rassure mais ne convainc toujours pas…

Paradoxale a été la conférence de presse du Président Bassirou Diomaye Faye ce samedi. Le président …