Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 27/02/2024

Top Infos Rewmi du 27/02/2024: Réouverture du campus social de l’UCAD….Litige foncier à Ndayane…Amy Dia de l’ex Pastef a fait un malaise…Une manifestation dispersée par les forces de l’ordre à Pikine…Le Sytjust décrète 72 heures de grève…Affaire Massaly….

 

Publicités

Amy Dia de l’ex Pastef a fait un malaise

Guy Marius Sagna lâche une bombe. Selon le députe, Amy Dia, responsable de l’ex-parti Pastef dans la commune de Sam Notaire, dans le département de Guédiawaye, est victime d’un malaise depuis vendredi dernier. Elle développe une hyper glycémie, selon le leader de Frapp-France dégage. « Notre sœur Amy Dia a fait un malaise depuis vendredi dernier. La prison, a-t-elle caché cela à la famille de Amy ? Elle est aux urgences de l’hôpital Abass Ndao depuis hier. Sa famille me dit que Amy a commencé à développer une hyper glycémie (Diabète) », a-t-il écrit sur Facebook. « Nous n’accepterons plus qu’on arrête nos frères et sœurs vivants et que Macky nous les rende morts. Macky, ce n’est plus acceptable que vous arrêtiez arbitrairement les gens en bonne santé et que vous nous les rendiez malades », a-t-il ajouté.

Réouverture du campus social de l’UCAD


La réouverture du campus pédagogique est effective ce lundi 26 février. Les cours en présentiel ont repris hier matin à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Cependant, le campus social reste toujours fermé. Mais selon notre source, la réouverture du campus social de l’université Cheikh Anta Diop, tant réclamée par les étudiants aura lieu dans les prochains jours. Nos confrères informent que cette réouverture sera accompagnée de mesures sécuritaires pour éviter le scénario de juin dernier.

Une manifestation dispersée par les forces de l’ordre à Pikine

Les grenades lacrymogènes sont encore de sortie, ce lundi. Lors d’une manifestation organisée par les agents municipaux de la ville de Pikine, les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser la foule. Les raisons de leur descente dans les rues ne sont pas encore connues, mais les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser la foule avec des tirs de grenades lacrymogènes. Selon des informations, il y a eu plusieurs arrestations dans les rangs des manifestants.

La BR de Saly appréhende le piroguier qui avait débarqué 240 kg de drogue

Du nouveau dans l’affaire de la cargaison de 240 kg de chanvre indien saisie le 7 janvier 2024 par la brigade de proximité de Nianing. Les gendarmes de la brigade de recherches (BR) de Saly viennent de mettre fin à la cavale du convoyeur de la drogue, d’après des sources. Le piroguier incriminé a été arrêté à Mbour par les hommes du major Insa Seck, suite à d’intenses investigations. Il est en garde à vue dans les locaux de la BR de Saly. Il ressort de l’enquête que D. N. avait réussi à livrer des quantités de drogue, de la Casamance à la Petite Côte ou à Dakar, selon nos informations. Les autres membres de ce réseau sont toujours en fuite.

Litige foncier à Ndayane

La construction du port de Ndayane ne fait pas que des heureux. Les agents de l’aviation civile ne diront pas le contraire. En effet, plusieurs d’entre eux qui avaient initié un projet d’habitat dans le village de Ndayane, dans la commune de Popenguine se disent « victimes » d’une expropriation d’une assiette de 4 hectares qu’ils avaient réuni à acquérir. « Les attributions (83) avaient été faites individuellement au profit de certains de nos membres acquéreurs avec des ilots pour les commodités », lit-on dans le communiqué de ces agents. Plus de 80 agents de l’aviation civile sont aujourd’hui victimes d’une expropriation insoutenable. En effet, dans le cadre de leur projet d’habitat en prélude à l’ouverture de l’aéroport de Diass, ils avaient acquis une assiette de 04 Ha dans le village de Ndayane dans la commune de Popenguine depuis 2011 à travers l’association des agents de brigade de l’ASECNA. Les démarches administratives avaient abouti à l’obtention des autorisations de lotir et de construire.

Litige foncier à Ndayane (Bis)

Les attributions (83) avaient été faites individuellement au profit de certains membres acquéreurs avec des ilots pour les commodités. Selon eux, les membres qui étaient tous des agents opérationnels, dans le souci de se rapprocher de l’aéroport pour mieux assurer le service, dont beaucoup sont déjà à la retraite et la majorité proche de l’âge de cessation d’activité, vivent avec leurs familles dans le désarroi total et dans une précarité sociale indescriptible. « Figurez-vous que des parcelles variant de 280 à 450m² acquises à des montants variant de 1.800 000 à 3 000 000 de francs CFA depuis 2011, sont en phase d’être expropriées pour une modique somme de 1 500 000 Fcfa quel que soit la superficie après plus de 10 ans d’épargne », dénoncent ces agents de l’aviation civile. Pères et mères de familles, ces travailleurs de l’Aibd disent ne pas comprendre cette façon de dépouiller des honnêtes citoyens, qui n’ont fait que prendre des initiatives en prélude à l’ouverture de l’aéroport de Diass.

Le Sytjust décrète 72 heures de grève

Le Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) a décrété une grève de 72 heures les lundi 26, Mardi 27 et Mercredi 28 février 2024 et va passer à la vitesse supérieure à partir de cette semaine, selon un communiqué transmis. D’après le SYTJUST, le « gouvernement est allé au-delà des limites juridiques et judiciaires, ou bien même constitutionnelles, pour prendre en charge ses préoccupations politiques de l’heure alors que sur un autre registre, au même moment, il permet à Monsieur Gallo Ba, Ministre de la Fonction publique et de la Transformation du Secteur public de détruire la vie des greffiers et des autres fonctionnaires de la justice avec des élucubrations juridiques qui ne peuvent convaincre personne ». Pour le syndicat, le « bon fonctionnement du service public de la justice et l’indépendance de la justice sont apparemment à l’extrême périphérie de l’agenda du gouvernement.

Le Sytjust décrète 72 heures de grève (Bis)

Il en résulte une paralysie des cours et tribunaux qui dure depuis trois mois ». C’est la raison pour laquelle, à l’issue de leur assemblée générale du 24 février 2024 au Palais de justice de Dakar, les membres du SYTJUST ont décidé d’intensifier la lutte pour atteindre les objectifs qu’ils ont consignés dans leur préavis de grève, notamment le « passage direct de tous les greffiers à la hiérarchie A2 et le reclassement direct du personnel de la justice dans le corps des assistants des greffes et parquets, dans le cadre de la mise en œuvre définitive de la réforme du statut particulier du cadre des fonctionnaires de la justice ». 

Affaire Massaly

Du nouveau dans l’affaire opposant Mouhamadou Lamine Massaly à Me Ousmane Diagne. Le commissariat central de Thiès, qui avait saisi le pistolet du premier nommé pour violation du l’arrêté du ministre  de l’Intérieur, a bouclé son enquête et le dossier a été transmis vendredi dernier au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Thiès. Pour rappel, Massaly avait violé l’arrêté du ministre  de l’Intérieur portant interdiction de port d’armes de la période allant du 25  janvier au 14 avril 2024. Dans une vidéo devenue virale, il y apparaît armé d’un pistolet, en dépit de l’interdiction générale d’armes durant la campagne électorale.

Vérifier aussi

Exposé pour une vente aux enchères: Le cri d’alarme des amis de Léopold Sédar Senghor contre la dispersion de sa bibliothèque

Ils se mobilisent pour que la bibliothèque du poète et ancien président du Sénégal ne …