Présidentielles 2024: Me Moussa Diop
Présidentielles 2024: Me Moussa Diop Me Moussa Diop

Yewwi Askan Wi et Interdiction des manifestations de l’Opposition: Me Moussa Diop livre ses vérités 

Invité dans l’émission « Guéw bi » de ce dimanche sur Rewmi TV, Me Moussa Diop est longuement revenu sur la situation politique actuelle. L’avocat estime que le leader du Pastef dont le parti est dissous a été « mal encadré ». L’ancien directeur général de la société « Dakar Dem Dikk » considère par ailleurs que la fissure de la coalition Yewwi Askan Wi était « prévisible » et invite, dans la foulée, l’État à cesser l’interdiction des manifestations de l’opposition. 

Le leader du mouvement Alliance générationnelle/ Jotna n’est pas du même avis que ceux qui pensent que le maire de Ziguinchor subit une « injustice totale » à travers ses dossiers judiciaires. Sans manquer de souligner quelques vices de procédures sur les dossiers concernant Ousmane Sonko, maître Moussa Diop estime tout de même que le leader du Pastef a commis des « erreurs » notamment sur ses déclarations qu’il juge « violentes ». Le juriste laisse entendre que certains discours prononcé par Ousmane Sonko sont assimilables à des « appels à l’insurrection ». Pour le leader du mouvement AG/JOTNA, le maire de Ziguinchor « croyait marcher sur l’eau à un moment donné ».

Publicités

Revenant sur le jugement de l’affaire de Sweat Beauty, le juriste indique que la situation de contumace de Sonko ne tient pas la route car il était bien trouvable. D’ailleurs, l’avocat estime que l’État a fait du « n’importe quoi » dans ce dossier. Cependant, maître Moussa Diop considère que le statut du leader du Pastef doit être défini car, selon lui, Ousmane Sonko doit être rayé des listes électorales si réellement sa situation de contumace est maintenue.

Parlant des remous dans la coalition Yewwi Askan, le praticien du droit révèle que l’entente ne pouvait pas durer  « Je suis le premier à dire que Yewwi Askan Wi n’a jamais existé et l’histoire m’a donné raison. J’ai constaté dès les premiers contacts avec eux qu’ils n’aimaient pas entendre la vérité. Pastef et Taxawu complotaient contre moi lors des investitures des élections législatives », a-t-il déclaré sur les antennes de Rewmi TV. Dans ce même ordre d’idées, maître Moussa Diop tance Khalifa Sall et Karim Wade qu’ils qualifient de « dealers ». Interrogé sur les interdictions des manifestations de l’opposition notamment celles de Yewwi Askan Wi, le président du mouvement AG/JOTNA soutient que le régime de Macky Sall est dans « l’excès ».

C’est pour cette raison d’ailleurs qu’il l’invite à l’équilibre et à la retenue. Sur un autre registre, Me Moussa Diop est revenu sur les multiples arrestations notées dans l’espace politique. Pour l’avocat, les détenus qui ont été emprisonnés pour des « délits d’opinion » doivent retrouver la liberté. C’est le cas selon lui des proches collaborateurs de Sonko en l’occurrence Bassirou Diomaye Faye et Fadilou Keita. Par contre, pour les « casseurs », le juriste indique que la loi doit être appliquée dans toute sa rigueur. Maître Moussa Diop finit par inviter les Sénégalais à prêter beaucoup plus d’attention sur les programmes des candidats déclarés qu’aux beaux discours. 

EL HADJI MODY DIOP 

Vérifier aussi

Loi d’amnistie : Les députés de Yewwi face à un autre dilemme

Loi d’amnistie : Les députés de Yewwi face à un autre dilemme

Les députés de l’ex-Pastef et de Yewwi Askan Wi vont-ils voter cette offre politico-judiciaire du …