À mi-chemin de 2030, le monde est loin d'atteindre les objectifs mondiaux, prévient l'ONU
À mi-chemin de 2030, le monde est loin d'atteindre les objectifs mondiaux, prévient l'ONU

À mi-chemin de 2030, le monde est loin d’atteindre les objectifs mondiaux, prévient l’ONU

Le monde est « terriblement en retard » pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030, ont déclaré lundi de hauts responsables des Nations Unies, alors que ministres et décideurs politiques étaient réunis à New York pour examiner comment les pays peuvent se remettre sur la bonne voie et faire de ce programme de développement transformateur une réalité.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré qu’alors que l’ambition, l’urgence et la solidarité ont fait défaut pour surmonter la myriade de défis, de nombreux pays sont maintenant confrontés à « un abîme financier », étranglant les ressources nécessaires pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030.  « Le déficit de financement annuel des ODD est passé de 2.500 milliards de dollars avant la pandémie à environ 4.200 milliards de dollars [….] Les gouvernements croulent sous les dettes – les pays en développement étant confrontés à des coûts d’emprunt exorbitants. Et 52 pays sont en défaut ou proches du défaut – sans système efficace d’allégement de la dette en vue », a-t-il dit.

Faire en sorte que 2023 compte

M. Guterres a appelé les pays à « faire en sorte que 2023 compte » et à jeter dès maintenant les bases d’efforts coordonnés pour mettre les ODD sur la bonne voie, faisant référence à des réunions clés sur la sécurité alimentaire, l’action climatique, la santé et le développement durable plus tard cette année.  Il les a exhortés à venir au Sommet des ODD, en septembre, avec des plans et des promesses clairs pour renforcer l’action dans leurs pays jusqu’en 2030.  « Nous avons besoin d’engagements et d’interventions nationaux ambitieux pour réduire la pauvreté et les inégalités d’ici 2027 et 2030. Et des politiques, des programmes d’investissement et des partenariats clairs pour faire progresser les principales transitions des ODD », a déclaré le chef de l’ONU.

« Avant tout, nous avons besoin que le Sommet des ODD envoie un message clair des dirigeants mondiaux par le biais d’une déclaration politique forte », a-t-il ajouté, soulignant la nécessité pour la société civile, les entreprises et les autres acteurs « de peser de tout leur poids derrière les objectifs » et de renforcer le mouvement mondial « pour obtenir à des résultats ».

De bonnes nouvelles et de mauvaises nouvelles

S’exprimant également lundi, Lachezera Stoeva, Présidente du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), a souligné l’importance de l’innovation, de la technologie et des partenariats à fort impact entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et le milieu universitaire pour conduire un « changement significatif ».  « Nous sommes à mi-chemin de 2030 et pourtant loin d’atteindre les ODD. La mauvaise nouvelle, c’est que nous avons perdu sept ans. La bonne nouvelle, c’est qu’il nous reste encore sept ans et que les victoires sont à notre portée », a-t-elle déclaré.

Mme Stoeva a également souligné la nécessité d’adapter la mise en œuvre des ODD aux conditions et priorités locales, en veillant à ce que les gouvernements et les communautés locales s’approprient les objectifs, mobilisent des ressources financières suffisantes et attirent les investissements. Ils doivent également favoriser les partenariats avec un large éventail de parties prenantes, y compris les jeunes.  « L’inclusion et la participation sont les clés d’une mise en œuvre réussie des ODD », a-t-elle souligné.

Tenir les promesses

Pour sa part, Csaba Kőrösi, Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, a exprimé l’espoir que le Sommet sur les ODD aboutira à « doper et accélérer » la mise en œuvre des ODD.  « Le Sommet des ODD lui-même devrait insuffler une nouvelle vie à la transformation de la durabilité », a-t-il souligné, exhortant tout le monde à être courageux, ambitieux et concentré sur un avenir pacifique, prospère et durable.

« Tenons la promesse du Programme 2030 : la promesse que nous avons faite à nos huit milliards d’habitants. Transformons le monde. Sauvons le monde », a-t-il conclu.

Vérifier aussi

ADHA PREOCCUPEE PAR LE NOMBRE DE MANIFESTANTS TUES

COMMUNIQUE N° 005-0224 ADHA PREOCCUPEE PAR LE NOMBRE DE MANIFESTANTS TUES Suite au décès d’un …