Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Attaques contre le BRT: Les chantiers désormais sous la protection  d'une police de la mobilité
Attaques contre le BRT: Les chantiers désormais sous la protection  d'une police de la mobilité

Attaques contre le BRT: Les chantiers désormais sous la protection  d’une police de la mobilité

Le Premier Ministre Amadou Ba était en visite hier dans la banlieue dans le cadre des chantiers du BRT (Bus Transit Rapid).  Au terme de celle-ci, Antoine Félix Diome a déclaré que les chantiers seront protégés et qu’une enquête sur des hommes en civils sera ouverte. 

 Le BRT avait subi des actes de vandalisme, après l’annonce de la condamnation du leader du Pastef, Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme dans l’affaire Sweet Beauté. Des manifestants ont attaqués  le chantier du Brt avant de détruire les vitres déjà montées et quelques dégâts.  Dans le cadre d’une visite, entreprise par le Premier ministre, Amadou Ba, le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome et Mansour Faye, le premier des policiers a   annoncé que les chantiers du Bus Tapid Transit (Brt) seront désormais sous la protection d’une police de la mobilité. Il s’agit de parer à toute éventualité d’attaques et rappelle que « le projet   est financé par la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement et le Fonds vert mondial pour le climat, le coût global du BRT est de 30 milliards de francs CFA. »

Publicités

Diffusion de vidéos d’hommes en  civils : Vers l’ouverture d’une enquête

S’exprimant lors d’une visite des chantiers du BRT,  Antoine Diome a révélé que le gouvernement du Sénégal va ouvrir une enquête après la diffusion de vidéos dans lesquelles apparaissent des hommes armés en civil, accusés de s’en être violemment pris à des manifestants lors des troubles ayant suivi début juin la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko. Selon Seneweb qui donne l’information, elle (l’enquête) a été ouverte sur les controverses suscitées par des vidéos sur des hommes armés en civil circulant sur les réseaux sociaux ces derniers jours. 

Selon le site d’information, « il appartiendra à la justice du Sénégal d’établir la vérité », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome. Des vidéos et des témoignages font état d’hommes en civil, armés et à bord de pick-ups, chassant des manifestants lors des troubles ayant suivi la condamnation de l’opposant Sonko.


La présence de ces hommes armés, relayée par de nombreux médias locaux et internationaux, a été dénoncée par des défenseurs des droits humains. Outre ce dernier, le ministre Mansour Faye, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a dénoncé les actes de sabotages en arguant que « malgré les sabotages et casses notés à Dakar, le BRT va rouler au mois de décembre prochain. » Il l’a fait savoir au terme de l’examen, ce mardi, du projet de loi n°05/2023 qui vise à réguler le contrôle des laboratoires d’essais et d’études dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP).

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …