Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Concertations : Le dialogue National démarre officiellement ce 30 mai 2023
Concertations : Le dialogue National démarre officiellement ce 30 mai 2023

DIALOGUE NATIONAL: Le Pds et Takhawu fixent leurs attentes 

Ils ont été nombreux à avoir pris la parole devant le Chef de l’état Macky Sall durant ce dialogue National .  Des leaders de parti politiques, des acteurs de la société civile, des syndicalistes et du secteur privé. Chacun en ce qui le concerne a lancé un message. Bien  que Macky Sall ait déclaré qu’il n’y a pas de questions taboues.  Le Psd et Takhawu Dakar ont fixé leurs attentes 

Le Pds fixe ses attentes 

Publicités

Le parti démocratique sénégalais (Pds) a dans sa déclaration lue par la chargée de la Communication Nafissatou Diallo a rappelé que leur parti a toujours pris part au dialogue depuis Senghor, Diouf etc. « Ce dialogue se teint dans un contexte marqué par une crise des tensions politiques internes et rupture de confiance entre les acteurs. Des sénégalais sont inquiets certes. Nous avons accepté de prendre part à cette rencontre sans les Tdr », dit-elle. S’agissant du cas Karim Wade, le Pds à travers la coalition Wallu a laissé entendre que « cette injustice subie par Karim  Wade en relève pas d’une affaire d’inéligibilité. Il s’agit d’une question d’honneur de justice et de corriger des décisions prises à son endroit par une quinzaine de décisions. Nous espérons avoir une stabilité du pays et avec des élections libres et transparentes. Nous demandons l’audit du fichier électoral par l’union européenne ; l’Union africaine et les Usa. Il faut une réforme du parrainage ou la supprimer. La  paix est entre vos mains car ce pays restera grand »

Khalifa Sall : « Il faut accepter de se dire la vérité »

« Je suis membre du F24 et de Yewwi Askan Wi et je suis à ce dialogue en tant que Taxawu » a déclaré Khalifa Sall. A l’en croire, il dit comprendre qu’il faut juste discuter des questions essentielles pour ce pays bien que membre de l’opposition. « Cette frange de l’opposition n’est pas ici et il faut interpeller chacun. Pourquoi le doute de ne pas manifester et pourquoi cette défiance et j’assume ma position. Les membres de l‘opposition ont toujours pris part au dialogue et il n’y a aucun sujet nouveau », a indiqué Khalifa Sall. Il estime que « la question du 3ième mandat n’est pas une question nouveau et il faut en discuter, que tout le monde participe aux élections que le parrainage aussi et les modifications du code électorale ne peuvent pas être élagués, de même que les 500 personnes détenus politiques comme journalistes). Il faut accepter de se dire la vérité. »   

Moundiaye Cissé plaide pour la libération des détenus politiques 

Dans sa communication Moundiaye Cissé de l’Ong  3D a invité le Président de la république a libérer les détenus politiques Pour lui, il faut maintenir cette stabilité du pays de la  Téranga tout en pensant à trouver un juste milieu. « Ceux qui sont dans ce dialogue aussi sont des responsables. Nous devons discuter des questions du parrainage et l’améliorer aussi. Je vous demande de libérer les militants pour avoir émis leur opinion comme Serigne Saliou Gueye, Bassirou Diomaye Faye, Alioune Sané etc.  Bien que l’état doit rester fort. Les militants doivent ainsi, s’inspirer de ce dialogue afin de discuter et d’échanger car nous devons tous avoir les même visions malgré nos divergences », a-t-il dit.

Les religieux appellent à la paix et la stabilité du pays

« Nous avons un état et pas de la médiocratie rampante. Elle n’a jamais touché notre administration » a asséné Abdoulaye Makhtar Diop le Grand Serigne de Dakar et de la Collectivité Léboue. A en croire ce dernier, il faut refuser d’accepter d’être manipulé par des tiers car ce pays appartient à tout le monde. « Nous devons tous être unis et accepter le fait que le pouvoir incombe à Dieu. La stabilité est une responsabilité partagée et qui repose sur tous les acteurs politiques. Même son de cloche pour les représentants de l’église ainsi que les protestants. « Nous devons savoir que la paix et la concorde et la stabilité incombe à tous. Nous devons être unis et indivisible car le Seigneur nous invite à cela. Car la violence doit être banni », ont-ils prié.

Vérifier aussi

Présence des bases françaises au Sénégal : Ousmane Sonko catégorique « La volonté du Sénégal de disposer de lui-même est …..»

Autre point évoqué : la présence des bases militaires françaises au Sénégal ». Alors que le leader …