Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Pour son « OUVERTURE » au dialogue: Des analystes politiques dissèquent le message de Macky  
Pour son « OUVERTURE » au dialogue: Des analystes politiques dissèquent le message de Macky  

Dialogue national: Macky ne doit pas décevoir

C’est mercredi prochain que va débuter le dialogue national. La F24 constituée d’une bonne partie de l’opposition et de la société civile n’y sera pas. Quel dommage. Car, après ceux de 2016, de 2019, ce dialogue-ci pourrait permettre à Macky de faire amende honorable en décidant de matérialiser l’essentiel des recommandations qui sortiront de ces assises.

Pour une fois. Car, en dehors de quelques consensus rares mis en application comme l’élection directe du Maire au suffrage universel, rares sont les réformes consolidantes auxquelles on aura abouti. Une situation qui nous vaut tous nos déboires actuels. Car, si on avait appliqué les recommandations de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri), si on avait appliqué tous les articles du vote du référendum de 2016, si on avait appliqué les résultats de la Commission nationale de réforme foncière et terminé les concertations nationales avec Famara Ibrahima Sagna, on en serait pas là. C’est parce que toutes ces initiatives n’ont pas été suivies d’effets que le sentiment qui se dégage, surtout du côté d’une partie de l’opposant, c’est que Macky n’avait pas vraiment besoin de dialoguer, encore. Il aurait pu appliquer certaines recommandations, les résultats du référendum, etc.

Publicités

En réalité, des questions nouvelles sont venues se greffer à celles déjà abordées. Il s’agit du projet de loi d’amnistie, du parrainage, des libertés publiques notamment de la liberté de marche, de la liberté de presse, de la fiabilisation du processus électoral, de la troisième candidature, etc. Il est toujours bon de dialoguer. Et à tout moment. Mais, il est important, de la part du Président de la République de s’inscrire dans la dynamique de larges consensus autour de questions essentielles. À l’approche d’une élection aussi importante que la présidentielle, il se doit de donner un signal fort de dégel du climat politique et social.

Pour ce faire, tous les atouts sont entre ses mains. Il ne doit nullement décevoir ceux qui se sont faits violence pour participer à ce dialogue. Il ne doit non plus décevoir ses concitoyens surtout les guides religieux attachés particulièrement aux valeurs républicaines et à la consolidation de la paix sociale. C’est pour cette raison que nous soutenons ce dialogue étant entendu qu’avec les verdicts attendus des procès de l’opposant Ousmane Sonko et son appel à la résistance, il n’est pas exclu que le dialogue soit justement perturbé par les sirènes de la confrontation politique. Alors, les médiations doivent se poursuivre parallèlement pour que le Sénégal sorte indemne d’une période difficile de son histoire où sont arrivés dans le landerneau politique des leaders qui ont décidé non pas de s’opposer mais de se faire la guerre.

Assane Samb

Vérifier aussi

Présence des bases françaises au Sénégal : Ousmane Sonko catégorique « La volonté du Sénégal de disposer de lui-même est …..»

Autre point évoqué : la présence des bases militaires françaises au Sénégal ». Alors que le leader …