Justice: Un tradipraticien et un enseignant, arrêté par la Dic pour association de malfaiteurs, escroquerie et charlatanisme

Les nommés M. Diallo, tradipraticien de métier et l’enseignant A. Sylla ont été mis aux arrêts par les hommes du commissaire de police principal, chef de la Division des investigations criminelles, Adramé Sarr. Ces derniers ont interpellé avant de déférer devant le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance hors classe de Dakar, deux (02) personnes pour association de malfaiteurs, escroquerie et charlatanisme.

Les hommes du commissaire de police principal, chef de la Division des investigations criminelles, Adramé Sarr, ont interpellé avant de déférer devant le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance hors classe de Dakar, pour association de malfaiteurs, escroquerie et charlatanisme, les nommés M. Diallo, tradipraticien de métier et l’enseignant A. Sylla.

Publicités

Selon nos informations, la Dic a été saisie par N. Sow. Il a porté plainte contre les nommés M. Diallo alias “Mara Baldé” et A. Sylla ,pour des faits qualifiés de charlatanisme et escroquerie portant sur un préjudice de seize millions de francs Cfa. D’après nos interlocuteurs, dans le courant du mois de décembre 2023, le plaignant a sollicité les services du mis en cause qui s’est déclaré tradipraticien, en vue de se débarrasser de ses maux de ventre récurrents.

À cet effet, Mara Baldé a profité de la situation de désespoir du plaignant pour le gruger, d’après le plaignant, de la somme de seize millions de francs CFA et ce, après avoir formulé des prières pour lui et lui avoir remis des potions mystiques. Entendu par les enquêteurs de la Dic, N. Sow a déclaré qu’il a fait la connaissance du tradipraticien, par l’entremise d’un autre marabout du nom d’A. Samad, qu’il a rencontré lors d’un séjour en Espagne.

Sur ces entrefaites, a-t-il ajouté, il a profité de ses vacances au Sénégal pour se rendre au domicile du nommé M. Diallo alias “Mara Baldé” à Petit Mbao. Il lui a fait croire que sa maladie était l’œuvre de personnes malintentionnées, qui lui auraient jeté de mauvais sorts.

Vérifier aussi

Meurtre à Wakhinane Nimzatt: Le jeune tailleur du nom de Sow poignardé à mort

L’insécurité est devenue monnaie courante dans le quartier de Baye Laye de Guédiawaye. A preuve, …