Non aux pyromanes de la république
Non aux pyromanes de la république

Manifestants tués ou blessés : Pastef dévoile ‘ses’ chiffres

Si le gouvernement parle de 16 personnes ayant perdu la vie durant les récentes manifestations, le parti Pastef parle presque du double de ce chiffre avancé. Dans une déclaration liminaire lue devant à la presse ce jeudi 8 juin, une liste de 26 personnes a été présentée, ayant perdu la vie durant les manifestations.

En outre, Pastef dit avoir répertorié « plus de 500 blessés, dont 70 atteints par balles à blanc et cinq par balles réelles ».

Publicités

Selon les partisans d’Ousmane Sonko, ces crimes ont été prémédités avec l’achat illégal d’armes à hauteur de 45 milliards. Ce qui expliquerait la prolifération de fusils d’assaut tenus par les partisans du régime, mais aussi avec le récent chamboulement au niveau de la magistrature, avec la promotion de magistrats dociles et aux antécédents disciplinaires chargés, pour passer sous silence les nombreux crimes ».

Pastef « interpelle la CPI sur les crimes contre l’humanité perpétrés par Macky Sall, le général Moussa Fall, haut commandant de la gendarmerie nationale, le ministre de l’Intérieur  Antoine Diome, le directeur général de la Police nationale Seydou Bocar Yague, le directeur de la Sécurité publique Ibrahima Diop, le commissaire central Cheikh Dramé, les magistrats complices du régime dictatorial et par tous les exécutants des actions meurtrières ».

Vérifier aussi

Environnement: Pourquoi la baisse de la pollution de l’air aggrave le réchauffement de la planète ?

Plusieurs études scientifiques ont récemment confirmé le rôle joué par la baisse de la pollution …