Paix et sécurité: L'ONU demeure centrée sur les besoins critiques de la population ukrainienne
Paix et sécurité: L'ONU demeure centrée sur les besoins critiques de la population ukrainienne

Paix et sécurité: L’ONU demeure centrée sur les besoins critiques de la population ukrainienne

L’ONU s’est efforcée d’apporter une aide humanitaire essentielle au peuple ukrainien dès le premier jour de l’invasion, a déclaré le responsable du développement de l’Organisation lors de la Conférence sur le redressement de l’Ukraine, qui s’est tenue à Londres mercredi.

Achim Steiner, chef du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et vice-président du Groupe des Nations Unies pour le développement durable, a déclaré aux délégués qu’il revenait tout juste de ce pays déchiré par la guerre et qu’il avait noté « l’extraordinaire détermination des civils à s’adapter, à se relever et à reconstruire ». « Les Nations Unies ont dressé un tableau clair de la situation afin d’éclairer un redressement ciblé grâce à une évaluation rapide des dommages et des besoins élaborée avec nos partenaires », a-t-il fait valoir.

Publicités

Le chef du PNUD a ajouté que les Nations Unies poursuivaient leurs efforts pour fournir une assistance à tous ceux qui en ont besoin, y compris dans les zones actuellement sous contrôle russe où l’accès humanitaire est extrêmement limité.

Agriculture et environnement 

Afin de tracer la voie à suivre, M. Steiner a indiqué que l’ONU et ses partenaires étaient en train de procéder à une évaluation des dommages, en mettant l’accent sur l’agriculture et l’environnement. Il a indiqué qu’en 2023, les Nations Unies ont intensifié leurs efforts de redressement, en mettant en œuvre des programmes de redressement et de développement d’une valeur d’un milliard de dollars, conformément aux priorités du gouvernement, sous l’impulsion de 24 bureaux différents de l’Organisation et de plus de 3.000 personnes.

M. Steiner a souligné que l’engagement de l’ONU à rester en Ukraine et à y tenir ses promesses se caractérise par un relèvement au niveau de la communauté – en planifiant conjointement, en séquençant et en superposant notre aide humanitaire, notre aide au développement et notre soutien à la cohésion sociale.

Des secouristes tués et blessés 

Matthew Hollingworth, haut responsable humanitaire du Programme alimentaire mondial (PAM) sur le terrain, a condamné mercredi l’attentat perpétré mardi à Kherson, qui a tué et blessé des secouristes des services d’urgence ukrainiens. Selon lui, cet incident était un nouvel exemple de l’impact humain de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, rappelant au pays ses obligations de protéger les civils, y compris les secouristes, en vertu du droit humanitaire international.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré aux journalistes à New York mercredi que les agences continuaient à « travailler sans relâche » pour aider les personnes touchées par la destruction du barrage de Kakhovka, en soutenant le « travail remarquable » des bénévoles et des intervenants gouvernementaux. « Deux semaines après la catastrophe, les agences de l’ONU et les partenaires humanitaires ont organisé 12 convois inter-agences, dont deux par bateau et des camions amphibies, livrant 50 camions de fournitures vitales pour aider les habitants de la région de Kherson et ceux de la région de Dnipro », a déclaré M. Dujarric. L’accès à l’eau potable reste extrêmement limité en raison de la catastrophe.

Dans l’ensemble, et dans toutes les zones touchées, les Nations Unies et leurs partenaires ont distribué plus de deux millions de litres d’eau, 130.000 rations alimentaires prêtes à consommer, des articles d’hygiène, des fournitures médicales, des kits d’abris, des sacs de couchage, des couvertures et d’autres articles de première nécessité.

Un « plan Marshall » pour empêcher que les mines terrestres détruisent l’économie

Autre conséquence de l’invasion russe, le fléau des mines terrestres plantées par les envahisseurs au cours de leur occupation du pays depuis février de l’année dernière. Des dizaines de milliers de mines devront être retirées pour remettre l’économie du pays sur les rails et permettre la production de denrées alimentaires pour le reste du monde, a déclaré le PNUD mercredi.

L’agence des Nations Unies a été mandatée par le gouvernement ukrainien pour traiter l’impact économique de la contamination par les mines » en quelques années, et non en quelques décennies », a déclaré à la presse à Genève Paul Heslop, du PNUD, qui dirige l’action antimines dans le pays.

Vérifier aussi

Droit d’Auteur et des Droits Voisins : La SODAV renouvelle son Conseil d’Administration.

Droit d’Auteur et des Droits Voisins : La SODAV renouvelle son Conseil d’Administration.

La Société Sénégalaise du Droit d’Auteur et des Droits Voisins (SODAV) a publié un communiqué …