Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Santé : L'Institut Curie fait une percée majeure sur le lien entre vieillissement et cancer
Santé : L'Institut Curie fait une percée majeure sur le lien entre vieillissement et cancer

Santé : L’Institut Curie fait une percée majeure sur le lien entre vieillissement et cancer

Le vieillissement entraîne progressivement un dysfonctionnement du système immunitaire dû à la perte de l’intégrité génomique de ses cellules et favorise un risque accru de maladies dont les cancers. Cibler alors le vieillissement plutôt que ses conséquences serait, selon une étude, une stratégie plus avantageuse pour abaisser la morbidité chez les personnes âgées. Des chercheurs ont étudié les mécanismes qui fragilisent l’ADN et ont observé les effets d’une déficience en protéines lamine A/C sur les tumeurs pulmonaires.

Cancer et vieillissement sont des processus intimement liés et pourtant, les mécanismes au cœur de cette relation demeurent assez méconnus. En étudiant les cellules immunitaires dans le poumon, des chercheurs de l’Institut Curie et de l’Inserm ont apporté de nouvelles connaissances sur le sujet. Ils révèlent notamment que cibler les ruptures de l’enveloppe nucléaire de ces cellules représenterait une nouvelle opportunité d’intervention thérapeutique dans les maladies liées à l’âge, notamment le cancer, améliorant ainsi la qualité de vie des personnes âgées sur le long terme. Financés par la Fondation ARC, ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Nature Aging.

Publicités

L’âge est l’un des principaux  pour le développement de nombreuses  telles que les infections virales ou bactériennes, les  mais également les cancers. Les enjeux économiques et sociétaux liés au vieillissement global de la population constituent un défi majeur.

Par ailleurs, la notion de « vieillissement en bonne santé » suggère de plus en plus que cibler le vieillissement plutôt que ses conséquences est une bien meilleure stratégie pour diminuer la  de la population âgée. En France, plus des deux tiers des nouveaux cancers diagnostiqués surviennent chez les personnes âgées de plus de 65 ans. L’apparition des  avec l’âge s’explique notamment par l’accumulation d’altérations génétiques au cours de la vie, de mécanismes de réparation de l’ moins efficaces, mais aussi par un  vieillissant, aux fonctions protectrices diminuées (immunosénescence). Quels sont les mécanismes qui régissent ce phénomène ? Comment développer de nouvelles stratégies pour contrecarrer l’immunosénescence ?

Les déformations du noyau de la cellule immunitaire fragilisent son ADN

C’est à ces questions que des scientifiques de l’Inserm et de l’Institut Curie ont tenté de répondre. Avec le temps, l’ADN devient fragile et l’un des marqueurs caractéristiques du vieillissement des cellules est l’instabilité . Or, lorsqu’elles patrouillent dans les différents tissus de l’organisme, les cellules du système immunitaire sont sensibles aux déformations qui fragilisent leur noyau et favorisent les cassures d’ADN.

Pour maintenir la structure du noyau et donc l’ génomique, la cellule s’appuie sur un réseau dense de  dont font partie les lamines. Parmi elles, la lamine A/C est particulièrement étudiée car elle subit des altérations au cours du vieillissement. En outre, des mutations au niveau du  qui code pour cette protéine sont connues pour être à l’origine de  de vieillissement précoce.

Que se passe-t-il en l’absence de la protéine lamine A/C ?

À l’Institut Curie, l’équipe Immunité innée du Dr Nicolas Manel, directeur de recherche à l’Inserm, a donc étudié un nouveau modèle expérimental dans lequel les cellules du système immunitaire sont déficientes en lamine A/C. Les chercheurs ont scruté une population de macrophages des poumons  les macrophages alvéolaires qui sont fortement dépendants de la lamine A/C pour leur survie.

Ces macrophages alvéolaires ont pour rôle de surveiller les poumons en permanence et ils constituent l’une des voies d’entrée principales pour de nombreux .

Les chercheurs ont montré qu’en absence de lamine A/C, les macrophages alvéolaires présentent de graves signes de fractures de leur noyau et des dommages au niveau de l’ADN, entraînant une diminution drastique de leur nombre dans les poumons. De plus, les macrophages alvéolaires survivants présentent de nombreuses caractéristiques similaires à celles des macrophages alvéolaires âgés et accumulent des marqueurs caractéristiques du vieillissement.

L’équipe a également mis en évidence qu’en absence de lamine A/C dans les macrophages, l’implantation et la croissance des tumeurs pulmonaires est bien plus rapide, favorisée par le dysfonctionnement des macrophages âgés. La perte de lamine A/C représenterait donc un mécanisme de vieillissement des macrophages alvéolaires et un modèle d’étude de choix pour comprendre comment les  se développent chez les personnes âgées.

Vérifier aussi

telechargement 2 11

ONU : Lavrov veut toujours plus de pays africains au Conseil de sécurité

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a réaffirmé mardi la volonté de Moscou …