Sicap et Avenue Bourguiba: Deux agresseurs, semant la terreur, neutralisés et mis hors d’état de nuire par la police de Dieuppeul

Deux agresseurs, semant la terreur, dans la Sicap et l’Avenue Bourguiba, neutralisés et mis hors d’état de nuire par les hommes du commissaire de Dieuppeul, El Hadj Ali Sow. Ils ont en effet mis aux arrêts les agresseurs qui semaient la terreur à la Sicap et sur l’avenue Bourguiba. En effet, n’eût été la vigilance du vigile O. Touré, les agresseurs F. Dieng et I. Diaw allaient faire d’autres victimes.

Publicités

En effet, le 5 février dernier, tôt le matin, en allant au travail, l’agent de sécurité avait constaté qu’il y avait deux jeunes hommes à bord d’une moto, qui le suivaient. Ainsi, il a pris ses précautions, tout en continuant son chemin. Arrivé à hauteur de la mairie de Grand Dakar, la personne qui était supportée sur la moto l’a surpris par derrière et a essayé de lui arracher son téléphone, mais il a résisté, tout en essayant de la faire tomber de la moto mais en vain.

Quelques mètres après, ils sont tombés sur une fille à qui ils ont arraché le téléphone portable. La fille a crié «au voleur !» et ils ont essayé de disparaître, en empruntant la rue qui mène vers Dieuppeul.

Sur ce, un gars qui s’entraînait aux alentours, a vu l’action et a jeté devant eux une pierre pour leur barrer la route. Ils l’ont heurté et sont tombés. C’est ainsi qu’ils ont été maîtrisés.

Informés, les éléments du commissaire de Dieuppeul, El Hadj Ali Sow, se sont transportés sur les lieux pour interpeller les agresseurs. A la police, une fouille a été faite sur les mis en cause. Trois téléphones portables ont été retrouvés par devers eux. Les deux victimes se sont présentées au commissariat de Dieuppeul, pour faire leurs dépositions.

Selon le plaignant, S. A. Sène, il a été agressé le même jour vers les coups de 6 heures du matin, à sa sortie de la mosquée de Bopp. M. F. Dieng et I. Diaw ont été déférés au parquet pour les délits d’association de malfaiteurs et de vol en réunion, commis avec violence et avec un moyen de locomotion.

Vérifier aussi

Meurtre à Wakhinane Nimzatt: Le jeune tailleur du nom de Sow poignardé à mort

L’insécurité est devenue monnaie courante dans le quartier de Baye Laye de Guédiawaye. A preuve, …