Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Succession d’Amadou BA a ka primature : Macky osera-t-il Abdoulaye Baldé ?

Le président de la République a promis un remaniement ministériel ce week-end. Il devrait faire suite à la démission du Premier ministre, emportant ainsi les autres membres du Gouvernement. En fonction depuis le 17 septembre 2022, Amadou Ba va donc quifler la Primature pour se consacrer exclusivement à la présidentielle de février prochain. Pour le remplacer, Macky Sall penserait déjà à l’actuel Dg de l’Apix, Abdoulaye Baldé.
Si le remaniement intervient ce dimanche, Amadou Ba aura bouclé un an, jour pour jour, à la tête du gouvernement. Pour le remplacer, le président de la République n’a plus l’embarras du choix, eu égard aux urgences… politiciennes du moment. A défaut d’Abdoulaye Daouda Diallo, Macky Sall penserait à l’actuel directeur général de l’Apix, Abdoulaye Baldé. Un choix qui ne manquerait pas de pertinence politique à quelques mois de la présidentielle. Le chef de l’Etat qui a perdu la quasi-totalité de sa surface électorale au sud du pays, pourrait compter sur l’ancien maire de Ziguinchor pour arracher quelques localités des mains d’Ousmane Sonko. A défaut de reconquérir une base majoritairement favorable au leader de Pastef, malgré la présence d’une kyrielle de responsables de l’Apr et de Bby dans la région, il faut à tout prix réduire l’influence de l’actuel maire dans les urnes. Pour ce « minimum », Abdoulaye Baldé pourrait sans doute faire l’affaire de la majorité. Surtout qu’il avait réussi la grande prouesse de détrôner l’inamovible maire de Ziguinchor, Robert Sagna, qui a régné pendant 24 ans. Au plan institutionnel et politique, Baldé a également des
arguments à faire valoir. Réplique parfaite de Karim Wade avec lequel il a conduit le fameux sommet de l’Oci, celui qui fut secrétaire général de la Présidence de la République (2001-2009) a fait son entrée dans le gouvernement par la grande porte : le ministère des Forces armées ! Un an plus tard, il sera désigné ministre d’Etat, ministre des Mines, de l’industrie, de l’agro-industrie et des PME. Un peu à l’image de son binôme de la « Génération du concret », désigné lui, comme le « ministre du ciel et de la terre », en considération aux nombreux portefeuilles ministériels dont il avait la charge sous le régime de son père.
Un bref court séjour dans l’opposition
Après la défaite de Wade en 2012, Abdoulaye Baldé n’a pas attendu longtemps pour prendre ses distances avec le PDS. En juillet 2012, l’alors président de l’association des maires du Sénégal fonde l’union centriste du Sénégal (UCS). Dans le collimateur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) en même temps que d’autres dignitaires libéraux, Abdoulaye Baldé sera interrogé en août 2014. Mais, cet ancien commissaire de police qui fut également chef de brigade des affaires économiques et financières à la Dic (à seulement 27 ans) réussit à passer entre les mailles de la juridiction spéciale. Relativement actif dans l’opposition, Abdoulaye Baldé annonce sa candidature pour la présidentielle de 2019, avant d’y renoncer au bénéfice d’un soutien à Macky Sall. Un choix qu’il disait inscrire « dans l’avenir ». Aujourd’hui, à 59 ans, cet avenir, articulé à un contexte politique particulier, pourrait lui réserver le très convoité fauteuil du Premier ministre. Macky Sall qui cherche à réduire la force de frappe de Sonko dans le sud, osera-t-il Abdoulaye Baldé ? La réponse sera connue dans les prochaines heures !
Elhadji Mansor Ndiaye

Publicités

Vérifier aussi

Reconfiguration Juridique: Oumar Youm plaide pour la suppression de l’offense au chef de l’État au Sénégal

Me Oumar Youm, qui fut ministre des Forces armées sous l’ère Macky Sall a fait …