Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 11 07 2023

Top Infos Rewmi du 11 07 2023: La situation à la Mac de Mbour reste de plus en plus inquiétante. Au-delà du surpeuplement, les cas d’évasion tout comme les grèves de la faim y sont récurrent…..Dans un entretien vendredi dernier, l’avocat avait fait part du mental de René Capain qui avait déjà entamé une grève de la faim après le renvoi du procès sans aucune précision sur sa tenue au mois de mai dernier….Selon les dernières informations, l’avion Sasemar 101 qui a été mobilisé du centre de coordination de sauvetage mari- time de Las Palmas, a localisé une pirogue dans la zone….

Prison de Mbour
La Maison d’arrêt et de correction de Mbour (Mac) est, depuis quelques jours, un foyer à problèmes. Évasions, surpeuplement, longues détentions préventives, entre autres, y sont notées. Le décès d’Ousmane Dia vient en rajouter une couche. C’est ce qui a fait monter au créneau les organisations de la société civile qui dénoncent ces conditions difficiles aux- quelles les détenus font face. Dans ce sillage, ils invitent l’Administration pénitentiaire à revoir sa politique à l’égard des pensionnaires de la prison de Mbour. « L’Administration pénitentiaire de Mbour n’a que cinq médecins. Et on doit aujourd’hui recruter beaucoup plus de médecins et avoir des prisons qui auront comme vocation de soigner les détenus blessés ou bien de procéder
à des opérations.  Et pour ce faire, nous avons besoin des spécialistes, des médecins qui pourront faire ce travail là, parce que les détenus souffrent de pathologies diverses», déclare Ibrahima Sall. Prison de Mbour

Publicités

La situation à la Mac de Mbour reste de plus en plus inquiétante. Au-delà du surpeuplement, les cas d’évasion tout comme les grèves de la faim y sont récurrents, selon Ibra- hima Niang. « Vous savez, la prison de Mbour, tout comme les autres prisons du Sénégal, est surchargée. Maintenant, ce qu’il y a, c’est que souvent, on constate des cas d’évasion et des grèves de la faim. Et ça, c’est normal, parce que d’abord, le fait de priver quelqu’un de sa liberté est déjà dur. Il faut aussi avouer qu’ici au Séné- gal, les prisonniers sont traités comme des es- claves et ça, c’est inhumain et dégradant. On ne peut pas piétiner la dignité des détenus. La, je pense que c’est quelque chose qu’il faut revoir au niveau de l’Administration pénitentiaire et j’interpelle le directeur, M. Bocandé, pour qu’il revoie véritablement les conditions des détenus. Il faut également que les juges veillent sur les longues détentions préventives, parce que les longs placements sous mandat de dépôt sont in- justes», a fustigé Ibrahima Niang, membre du Conseil d’administration du Forum civil.

René Capain et Omar Campoy en diète illimitée

Les principaux détenus de l’affaire Boffa Bayotte, survenue en janvier 2018, René Capain Bassène et Omar Campoy Bodian, continuent de clamer leur innocence du fond de leur cellule, à la Mac de Ziguinchor. D’ailleurs, après le refus, vendredi dernier, du président de la Cour d’appel de Ziguinchor de leur accorder la liberté provisoire, ces derniers ont décidé d’observer une grève de la faim illimitée. Ce qui était redouté par leur avocat Me Clédor Ciré Ly. Dans un entretien vendredi dernier, l’avocat avait fait part du mental de René Capain qui avait déjà entamé une grève de la faim après le renvoi du procès sans aucune précision sur sa tenue au mois de mai dernier. Depuis avant-hier, selon des informations de ses proches et autres membres de la société civile qui suivent ce dossier, René a déjà refusé de s’alimenter. Tout comme Campoy Bodian. Ces principaux détenus de l’affaire Boffa Bayotte dénoncent la manière dont leur cas est traité, alors qu’un autre coupable condamné à la même peine (réclusion criminelle à la perpétuité), par le tribunal par contumace, César Atoute Badiate, n’est pas inquiété. René Capain et Omar Campoy réclament le droit à une liberté provisoire et à une audition sur le fond du dossier en appel le plus rapidement possible, pour enfin prouver leur innocence. Leur avocat, Me Clédor Ciré Ly, a fustigé cette décision de justice appelant à une réforme du système judiciaire. Car, selon lui, « c’est un problème de système et cela doit nécessiter des réformes profondes ». Les familles de René Capain Bassène et d’Omar Campoy Bodian, et le mouvement Vision citoyenne prévoient un face-à-face avec la presse dans les plus brefs délais pour se prononcer sur cette affaire.

La colère du maire de la ville de Thiès
Le maire de la ville de Thiès est dans tous ses états. La cause, dans un communiqué qui nous est envoyé, Babacar Diop, fustige « des accusations erronées avec une discourtoisie regrettable à l’égard de la ville de Thiès de la part de l’ambassade de l’Ukraine au Sénégal ». Cependant, le docteur Babacar Diop interpelle le ministère des Affaires Étrangères car étant dans le souci de transparence, invite Me Aïssata Tall Sall à prendre ses responsabilités pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur les attaques diffamatoires, grossières, discourtoises et injurieuses à l’encontre de l’institution municipale de Thiès. Toutefois, le maire précise que la visite de Dmitri Korsakov fait suite à la lettre N0000550MAESE/SG/DEAO/EUR datée au 31 mai 2023 émanant du ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur faisant l’objet d’une audience que l’ambassadeur de la Russie à Dakar sollicite auprès du maire de la ville de Thiès.

Anta Babacar Ngom candidate à l’élection présidentielle
C’est une candidature qui crée la surprise chez bon nombre d’observateurs politiques. Anta Babacar Ngom, fille du célèbre homme d’affaires Babacar Ngom de la SEDIMA, va tenter de briguer le suffrage des Sénégalais en 2024 pour accéder à la magistrature suprême. Après l’annonce du chef de l’Etat le 3 juillet dernier de sa non-participation à l’élection présidentielle de 2024, des candidatures sont progressivement annoncées parmi lesquelles, celle de la directrice générale de la SEDIMA, qui aura du fil à retordre pour affiner un programme clair et réalisable compte tenu des enjeux futurs.

La production du gisement gazier Grand Tortue Ahmeyim repoussée
Initialement prévue fin 2023, la production du gisement gazier Grand Tortue/Ahmed In (GTA) a été repoussée. Les opérateurs BP et Kosmos Energy ont retardé le lancement au premier trimestre 2024. Un report annoncé après celui concernant l’exploitation des deux gisements du bloc pétrolier de Sangomar offshore, découvert en 2014 à 90 kilomètres du littoral sud sénégalais. Le gisement de gaz naturel de Grand Tortue/Ahmeyin (GTA) a été découvert en 2015 avec le forage du puits Tortue-1 (Ahmeyin-1) en Mauritanie et du puits Guembeul-1 au Sénégal.

Îles Canaries/ Disparition d’au moins 300 migrants en mer partis du Sénégal
Selon les dernières informations, l’avion Sasemar 101 qui a été mobilisé du centre de coordination de sauvetage mari- time de Las Palmas, a localisé une pirogue dans la zone où il cherchait l’embarcation partie du Sénégal pour rejoindre l’Espagne. La- dite zone se trouve à environ 71 miles (114
km) au sud de Gran Canaria. Il a été signalé, de l’avion, qu’il y avait environ 200 personnes à bord, a indiqué le service espagnol de secours en mer, Salvamento Maritimo.

Par ailleurs, le navire Guardamar Calìope vient de sauver 80 hommes et 6 femmes d’origine subsaharienne (72 mn SW Maspalomas), du Cayuco repéré par l’avion Sasemar 101. Selon les secours, le MSC Marta a aussi participé à l’opération de sauvetage. Ainsi, le canoë a été mis à l’abri jusqu’à l’arrivée des secours navals. Les recherches sont toujours en cours…

Vérifier aussi

DIOMAYE

Tabaski 2024: Le Chef de l’État Président Bassirou Diomaye Faye gracie plus de 300 détenus

A l’occasion de la fête de Tabaski, le chef de l’État Bassirou Diomaye FAYE a …