Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 17 04 2023

Top Infos Rewmi du 17 04 2023: C’est devenu une habitude pour le gouverneur de la région de Dakar. A chaque fois que le leader de Pastef, Ousmane Sonko est convoqué au tribunal ou une manifestation de Yewwi Askan Wi se projette…Alors que le recensement général de la démographie n’a pas encore démarré, des individus mal intentionnés se présentent déjà dans certains ménages et se font passer pour des agents de l’Agence nationale de la démographie et de la Statistique (Ansd)…La revoilà, notre Queen Biz. Loin du show cette fois-ci. L’artiste dont l’engagement politique est connu de tous s’est manifestée hier en prenant fait et cause pour les membres de la plateforme F24…

Faux agents recenseurs

Publicités

Alors que le recensement général de la démographie n’a pas encore démarré, des individus mal intentionnés se présentent déjà dans certains ménages et se font passer pour des agents de l’Agence nationale de la démographie et de la Statistique (Ansd). Maître d’œuvre de cette opération, l’Ansd prévient que ces individus qui prétendent faire une prise de contact, en prélude du recensement général de la démographie, ne sont nullement ses agents. « Le Recensement se déroule du 15 mai au 14 juin 2023. Il n’y a aucune prise de contact avec les ménages avant cette date», précise l’Ansd. Elle informe que les agents recenseurs envoyés par l’Ansd seront habillés de gilets bleu marine, munis d’un badge et d’une tablette avec le logo et le sigle de l’Ansd, permettant de les identifier ».

Interdiction de vente de carburant en vrac

C’est devenu une habitude pour le gouverneur de la région de Dakar. A chaque fois que le leader de Pastef, Ousmane Sonko est convoqué au tribunal ou une manifestation de Yewwi Askan Wi se projette, Al Hassan Sall sort un arrêté pour « interdire la vente du carburant en vrac ». Cette fois encore, il n’a pas dérogé à sa règle. En cette veille du procès en appel de Sonko, le gouverneur a pris un arrêté en date du 14 avril pour interdire la vente en vrac de liquide inflammable. Selon l’autorité administrative c’est « pour des raisons de sécurité, qu’il est interdit sur toute l’étendue du territoire de la région de Dakar la vente de carburant en vrac du samedi 15 avril 2023 à 12H au mardi 18 avril 2023 à 12H », indique-t-il dans un communiqué. L’interdiction concerne notamment la vente de carburant dans des récipients autres que les réservoirs des véhicules ou des cyclomoteurs, fera remarquer le gouverneur de Dakar aux utilisateurs. Par dérogation, souligne-t-on dans la note: « la vente de carburant, dans des récipients spécialement prévus à cet effet, aux personnes dont les activités professionnelles le justifient, peut être accordée par les Préfets de département ».

Le gouverneur immobilise les motos

Après l’interdiction de la vente de carburant en vrac en vigueur depuis avant-hier samedi jusqu’à mardi prochain, le Gouverneur de Dakar, Al Hassan Sall prend une autre mesure à la veille du procès en appel (pour diffamation) de l’affaire Prodac, opposant le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang au leader de Pastef, Ousmane Sonko. Le nouvel arrêté porte sur l’interdiction « temporaire » de circulation de motos, de 06 heures du matin à minuit demain lundi, 17 avril 2023, jour du procès en appel sauf renvoi. « Pour des raisons de sécurité, la circulation des motocyclettes et cyclomoteurs est interdite dans le département de Dakar le lundi 17 avril 2023, de 06 h du matin à minuit. Une décision de l’autorité préfectorale », lit-on dans le document. Lequel précise que les motocyclettes et cyclomoteurs des personnels des forces de défense et de sécurité ainsi que ceux mobilisés par les autorités sanitaires ne sont pas concernés par cette mesure. Une dérogation est aussi accordée aux personnes dont les activités professionnelles le justifient. Le gouverneur, dans l’article 4 de cet arrêté, rappelle que tout contrevenant sera passible des sanctions et peines prévues par les lois et règlements en vigueur.

Décès de la fille de Djibo Ka

La triste nouvelle du décès de Djimby Dialy Sira Ka, ce samedi 14 avril 2023, a été confirmée par sa famille qui révèle également que la levée du corps aura lieu ce dimanche, à la mosquée de Mermoz à 10 heures. Cadre à la Sonatel, Djimby Ka est la fille aînée de feu Djibo Leyti Ka, ancien ministre et homme politique de renom. Également connue sous le nom de Sira, elle fut active et connue sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, où la nouvelle de son décès a choqué plus d’un, d’autant plus qu’avant-hier soir, vers 23 heures, elle a publié une photo d’elle, en souhaitant un bon vendredi à ses followers et assure qu’elle se sentait cool. Un message qui sonne aujourd’hui comme un adieu. Le groupe Rewmi s’associe à sa famille et à ses amis pour prier pour le repos de son âme et présente ses sincères condoléances à tous ceux qui l’ont connue.

Quenn Biz s’engage à combattre le Macky

La revoilà, notre Queen Biz. Loin du show cette fois-ci. L’artiste dont l’engagement politique est connu de tous s’est manifestée hier en prenant fait et cause pour les membres de la plateforme F24 nouvellement créée par des forces vives de la Nation pour dire non à une troisième candidature Macky Sall. Et, inutile de vous dire que la Queen, ostentatoire même dans sa « tenue de ramadan », s’est arrangée pour être au-devant des micros et autres caméras brandis devant le porte-parole de la plateforme F24, chargé de lire la résolution de lancement. Une façon pour elle de montrer sa volonté de ‘’dem ba diex’’ dans cette bataille? Attention, tout de même à ne pas y laisser des plumes !

Bassirou Diomaye Faye déféré ce lundi

Le tribunal de Dakar risque d’être sous haute tension aujourd’hui lundi. En effet, Diomaye Faye arrêté vendredi dernier vers les coups de 22 heures à son lieu de travail sera déféré au parquet ce 17 avril. Hasard ou coïncidence ? En tous cas, son leader Ousmane Sonko sera en appel le même jour dans le dossier qui l’oppose au ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang. D’ailleurs, il a été condamné en première instance à 2 mois assortis de sursis, 200 millions à verser à la partie civile. Le secrétaire général de Pastef, quant à lui, a été placé en garde à vue « pour diffamation sur un corps constitué, diffusion de fausses nouvelles, outrage à magistrats », selon son avocat Me Khoureyssi Ba.

Khalifa Sall exige la libération de Bassirou Diomaye Faye

Le leader de Tawaxu Sénégal, Khalifa Sall a dénoncé l’arrestation arbitraire et musclée du secrétaire général de Pastef, Bassirou Diomaye Faye avant d’exiger sa « libération immédiate ». « L’arrestation arbitraire, musclée et illégale de Bassirou Diomaye Faye est la énième forfaiture du régime en place. Je dénonce, vigoureusement, ces méthodes d’un autre âge qui n’honorent pas l’Etat de droit», a dit Khalifa Sall. Il a ainsi exigé sa libération. « J’exige la libération immédiate du Secrétaire général du parti Pastef et le respect de l’exercice des libertés individuelles et collectivités ».

Abdoul Mbaye…

L’ancien premier ministre, Abdoul Mbaye a encore fait des révélations sur les véritables raisons de sa séparation avec le président de la République, Macky Sall. « J’ai tourné le dos au président Macky Sall parce que la vision initiale a été trahie. C’est aussi simple que ça. Moi j’ai soutenu Macky Sall parce qu’il était porteur d’une vision et de principes. À partir du moment où il quitte et sort de ce principe, Abdoul Mbaye est devenu opposant politique. Et jamais vous ne me verrez rejoindre Macky Sall demeurant dans ses attitudes actuelles. C’est pourquoi quand il s’agit d’appeler pour le Covid, etc., j’ai dit non. Parce que je n’ai plus confiance », a-t-il déclaré dans l’émission Jury du dimanche.

…déballe encore
L’ancien premier ministre a également fait de terribles révélations sur un supposé décret d’attribution de pétrole signé sur la base d’un faux rapport. « Quand vous êtes premier ministre, vous n’êtes pas au courant de tout. Parce que malheureusement, quand on constate qu’il y a des choses que vous ne pouvez pas accepter, on les fait en dehors de vous. Et je vais citer le cas de Petro Tim où on est allé jusqu’à produire un faux rapport de présentation pour permettre la signature d’un décret.

D’ailleurs, c’est Mamoudou Ibra Kane en 2016 dans une interview, qui m’a demandé ce que je pensais de Petro Tim ? Il m’a dit qu’il y a un décret d’attribution de pétrole et m’a laissé la copie du décret au moment où je m’en allais. Et je commence à enquêter tout seul. J’ai un dossier d’enquête qui dépasse les 150 pages. C’est là que je me rends compte que ce décret a été signé sur la base d’un faux rapport de présentation signé par le ministre Aly Ngouille Ndiaye. Mais qui peut lui donner des instructions pour mettre des contrevérités dans un rapport de présentation ? », se demande-t-il.

Vérifier aussi

Présence des bases françaises au Sénégal : Ousmane Sonko catégorique « La volonté du Sénégal de disposer de lui-même est …..»

Autre point évoqué : la présence des bases militaires françaises au Sénégal ». Alors que le leader …