Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 25 05 2023

Top Infos Rewmi du 25 05 2023: La plateforme F24 dénonce l’arrestation de nombreux leaders de l’opposition et de journalistes ces derniers temps….Quatre personnes ont été arrêtées, hier mardi à Ziguinchor. Elles sont suspectées d’avoir tenté de mettre le feu à la résidence du ministre des Transports aériens Doudou Ka…L’homme a été exécuté dans un salon de massage où il s’était réfugié. Quatre suspects sont en fuite…L’homme a été exécuté dans un salon de massage où il s’était réfugié. Quatre suspects sont en fuite…

Opération de sécurisation à Kédougou

Les gendarmes de la Légion mènent une série d’opérations de sécurisation depuis une semaine. C’est dans ce cadre que les éléments de l’Escadron de surveillance et d’intervention (Esi) de Kédougou ont effectué un large ratissage le 20 mai dernier à Noumoufoukha, Fadougou et Khossanto. A l’issue de cette opération de sécurisation, ces gendarmes ont interpellé 32 personnes dont 17 femmes pour identification au fichier sanitaire.

Publicités

Trois débits de boissons clandestins ont été démantelés dont 01 à Noumoufoukha et 02 à Khossanto. Selon la Divcom, 804 bouteilles     d’alcool,     01     ordinateur,  01 amplificateur, 07 chaises en plastique ont été saisis au cours de cette opération.

Doudou Ka accuse Ousmane Sonko

Quatre personnes ont été arrêtées, hier mardi à Ziguinchor. Elles sont suspectées d’avoir tenté de mettre le feu à la résidence du ministre des Transports aériens Doudou Ka. Sur Twitter, l’ancien directeur général de l’AIBD a réagi à la tentative d’agression. Il a condamné cette attaque.

« Ces actes de violence gratuite sont inacceptables et indéfendables en démocratie et dans un État de droit. Ils constituent des atteintes graves à la paix sociale’’, a-t-il dénoncé. Il considère que rien ne peut justifier ni expliquer le recours à la violence et à l’intimidation dans le débat public. Quoi qu’il en soit, lui ne compte pas s’en tenir à des dénonciations et condamnations. Il a annoncé que ‘’des suites judiciaires seront données pour punir les auteurs et commanditaires de tels crimes’’. Il est convaincu que les auteurs seront identifiés et traduits devant les tribunaux. En revanche, il semble avoir déjà le regard tourné vers quelqu’un. ‘’Chacun doit prendre ses responsabilités.

Le déchaînement verbal dans le débat public, prôné par le Pastef et son leader Ousmane Sonko et basé sur la haine et la manipulation, est aujourd’hui un permis de passage à la violence et peut précipiter des affrontements dont personne ne peut mesurer les conséquences. La République fera face aux promoteurs de la terreur qui veulent saper la paix et la cohésion nationale’’, prévient Doudou Ka.

La F24 s’insurge des « abus » contre « d’honnêtes citoyens »

La plateforme F24 dénonce l’arrestation de nombreux leaders de l’opposition et de journalistes ces derniers temps. Dans un communiqué dont copie nous est parvenue, elle dit stop « aux abus dans les arrestations d’honnêtes citoyens », en cette période de tensions que traverse le Sénégal. « Malgré les appels à la paix, à la décrispation et à la désescalade, les autorités persistent et

continuent d’édicter des mesures qui peuvent être assimilées à une traque des activistes, des opposants et des journalistes pour des prises de position fondées sur la liberté d’expression. Une bonne partie des personnes poursuivies le sont pour des délits d’opinion. Ce climat de terreur entretenu est de plus en plus en contradiction avec les principes de l’Etat de droit et contribue à exacerber le climat social déjà tendu », lit-on dans le communiqué.

La F24 s’insurge des « abus » contre « d’honnêtes citoyens » (Bis)

La F24 de préciser que « le régime de la garde à vue obéit à des règles strictes contenues dans les textes pénaux de la République du Sénégal. Mieux, toute détention doit s’inscrire dans un cadre formel et c’est pourquoi la plateforme ne saurait accepter que d’honnêtes citoyens soient victimes d’arrestations préventives dont le but est d’aller chercher, voire fabriquer ensuite des charges ». Dans le document, la plateforme

dénonce les perquisitions de domiciles, sans mandat, et regrette la banalisation et le caractère liberticide des arrestations attesté par des chefs d’accusation identiques pour plusieurs personnes visées. Elle exige la libération immédiate des responsables de la société civile et des militants politiques arrêtés le 22 mai 2023 au-delà de 23h et dont la garde à vue n’a pas été notifiée et « des détenus politiques qui n’ont commis d’autres torts que d’exprimer une opinion contraire à celle de l’autorité ou de réclamer des droits élémentaires de manifestation ».

Mamadou Lamine Diallo parle du procès Adji Sarr

Les commentaires fusent au lendemain du procès Sweet Beauté. À la barre de la chambre criminelle, la plaignante Adji Sarr s’est singularisée par des déclarations très érotiques qui ont choqué plus d’un. Réagissant au récit pornographique raconté à la salle d’audience, Mamadou Lamine Diallo du parti Tekki dénonce ”une manœuvre politicienne”. Selon lui ”ce procès du mardi 23 mai 2023 a montré qu’il s’agit d’une manœuvre politicienne cousue de fil blanc qui a causé 17 morts”. Justifiant sa déclaration, le député ajoute : ”Le procureur de la république a finalement retenu la charge de corruption de la jeunesse contre Ousmane Sonko et écarté le viol (SIC)”. ”Qui corrompt et tue la jeunesse dans ce pays ? Le régime de Macky Sall pardi!”, lâche-t-il dans un post sur Facebook.

Au-delà du réquisitoire du procureur, Diallo s’est également intéressé à la date de délibération pour s’interroger sur le timing trop intrigant à son avis. En effet, le délibéré est fixé au surlendemain du dialogue politique initié par le président Macky Sall. Mamadou Lamine Diallo y voit une stratégie du ”Rokki mi Rokki” (un troc, NdlR). ”Avec Macky Sall, on aura atteint le niveau zéro de la politique dans ce pays”, dénonce le parlementaire.

Trois Sénégalais honorés ce jeudi à New York

Cette année marque le 75e anniversaire du maintien de la paix des Nations Unies, précise le communiqué. Le document souligne que depuis, plus de deux millions d’hommes et de femmes provenant de 125 pays ont servi dans 71 missions de maintien de la paix à travers le monde. Actuellement, près de 87 000 hommes et femmes sont présents dans 12 zones de conflits en Afrique, en Asie, en Europe et au Moyen-Orient.

Parmi ses pays, le Sénégal est le 4e contributeur de troupes et de personnel de police aux opérations de maintien de la paix de l’Onu. Plus de 2 400 soldats et policiers sénégalais sont actuellement déployés dans les missions de l’ONU en Abyei, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Mali et au Soudan du Sud.

Un policier, un militaire et un civil sénégalais figurent parmi les casques bleus qui seront distingués. Il s’agit de l’agent de police Kalilou Kouma qui servait dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) ; du soldat de première Classe Sadio Kandji et Samba Tall qui travaillaient au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

Un homme tué par balles à Paris

L’homme a été exécuté dans un salon de massage où il s’était réfugié. Quatre suspects sont en fuite. Un important périmètre de sécurité est déployé ce mercredi après-midi dans le 8e arrondissement de Paris après que des coups de feu ont été tirés, a appris Le Figaro de sources policières. Vers 15h00, avenue de Courcelles, quatre hommes sur deux scooters se sont arrêtés devant l’agence J.A.C. Immobilier.

L’un d’entre eux est descendu de son véhicule, est entré dans l’agence à la recherche du fils du propriétaire, un homme âgé d’une trentaine d’années. Ce dernier a pris la fuite mais s’est fait rattraper et tirer dessus à plusieurs reprises. La victime a été exécutée dans un salon de massage alentour où elle s’était réfugiée. Malgré l’intervention des secours, l’homme n’a pu être réanimé.

Les quatre suspects ont quant à eux pris la fuite sur leurs scooters et sont toujours recherchés. Selon nos informations, leurs véhicules ont été retrouvés à Chatenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, aspergés par des extincteurs. Les quatre hommes ont ensuite pris la fuite à bord d’une Clio.

Vérifier aussi

Football/ FA Coup: Manchester United prive Manchester City d’un doublé

Malgré plusieurs polémiques, Manchester United a créé une surprise générale. En effet, cette équipe a …