Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 31 07 2023

Top Infos Rewmi du 31 07 2023: Saisie de 110 kg de chanvre indien à Kaffrine ce jeudi 27 juillet 2023, Sonko entame une grève de la faim…Pape Alé Niang déféré ce lundi.. Le consulat du Sénégal à Dakhla rapatrie 191 Sénégalais du Maroc…Niger, les putschistes redoutent une intervention militaire de la CEDEAO….Niger, les putschistes redoutent une intervention militaire de la CEDEAO…

Sonko entame une grève de la faim

Arrêté vendredi et placé en garde à vue, Ousmane Sonko a décidé d’entamer une grève de la faim ce dimanche. Il appelle tous les ‘’détenus politiques’’ à le suivre. «Face à tant de haine, de mensonges, d’oppression, de persécution, j’ai décidé de résister. J’observe, à compter de ce dimanche, une grève de la faim. J’invite tous les détenus politiques à en faire de même», a posté le leader de Pastef sur sa page Facebook. «J’appelle une fois encore le peuple à rester debout et à résister au complot contre le projet et à l’oppression. Ce n’est surtout pas le moment de faiblir car la victoire n’a jamais été aussi proche», a-t-il ajouté.

Pape Alé Niang déféré ce lundi

Le dossier du patron de Dakarmatin a été bouclé pratiquement par les enquêteurs de la  Section  de  Recherches   (SR) de Colobane. Pape Alé Niang sera probablement présenté ce lundi au procureur de la République, selon notre source. Le journaliste d’investigations a été entendu avant-hier en présence de son avocat, Me Moussa Sarr.

Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la SR de Dakar pour appel à l’insurrection. Pape Alé Niang, en position de garde à vue, a aussitôt entamé une grève de la faim pour dénoncer l’acharnement dont il est victime. Des sources proches du journaliste révèlent par ailleurs que juste après son arrestation, une cinquantaine de gendarmes ont fait une descente chez lui pour une perquisition en sa présence.

Convocation de Toussaint Manga et Ngagne Demba Touré par la DIC

Dans un   soit   transmis   à   la   DIC,  le procureur de la République avait ordonné hier l’arrestation de Toussaint Manga et de Me Ngagne Demba Touré du Pastef. Ils devaient être entendus par la division des investigations criminelles. L’ancien parlementaire a demandé à se présenter demain. Me Ngagne Demba Touré est activement recherché.

Le jeune greffier était convoqué ce dimanche à 10h mais, n’a pas finalement déféré à la convocation.

Saisie de 110 kg de chanvre indien à Kaffrine

Les faits se sont passés le jeudi 27 juillet 2023, aux environs de 03 heures 20 minutes, lors d’une opération menée par les éléments de la Brigade Régionale des Stupéfiants de Kaffrine, dans la forêt de Keur Mboucki située dans le département de Mbirkilane.

Cette action est le fruit d’un long travail de renseignement et de missions de surveillance autour des réseaux de trafic qui évoluent dans la zone. Pendant l’opération, les agents ont également appréhendé un (01) individu, conduit au siège du service, le mis en cause a été identifié comme étant Abdou Ba, cultivateur de profession et domicilié à Yalal Diacké.

Le consulat du Sénégal à Dakhla rapatrie 191 Sénégalais du Maroc

Cent quatre-vingt-onze Sénégalais seront rapatriés du Maroc ce dimanche, après avoir vainement tenté de se rendre en Europe en pirogue, a annoncé le consulat du Sénégal à Dakhla. ‘’Cent quatre-vingt-onze compatriotes, candidats à l’émigration irrégulière, qui étaient logés dans les centres d’accueil et d’hébergement de Dakhla et d’Argoub, vont quitter le Maroc vers 10 h, ce matin, pour rentrer au bercail’’, affirme la même source. ‘’Leur arrivée à Saint-Louis est prévue lundi en fin de matinée’’, ajoute-t-elle.

Les autorités du Sénégal ont entamé le rapatriement, depuis mercredi, à partir du Maroc, de 477 migrants sénégalais, selon la même source consulaire. ‘’Avant-hier, samedi 29 juillet 2023, annonce-t-elle, 71 compatriotes à bord d’une pirogue en provenance de Saint-Louis ont été secourus par la marine royale marocaine et débarqués dans le port militaire de Dakhla.’’ Dix-sept d’entre eux, dont une femme, ‘’sont présentement hospitalisés à l’hôpital régional de la ville (Dakhla). Leur état de santé est stable’’, ajoute le consulat du Sénégal à Dakhla. ‘’Les 54 autres sont logés dans le centre d’accueil et d’hébergement de Khassam, à Dakhla’’, affirme-t-il.

Niger, les putschistes redoutent une intervention militaire de la CEDEAO

La junte issue d’un coup d’Etat au Niger a dénoncé une menace « d’intervention militaire imminente à Niamey » de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), avant un sommet extraordinaire de cette organisation dimanche à Abuja pour évaluer la situation. « L’objectif de cette rencontre est la validation d’un plan d’agression contre le Niger, à travers une intervention militaire imminente à Niamey en collaboration avec les pays africains non membres de l’organisation et certains pays occidentaux », selon un communiqué lu par un membre de la junte, Amadou Abdramane, à la télévision nationale. Contumace

Le débat sur la contumace se poursuit après l’arrestation de Sonko vendredi dernier. Et, c’est le professeur de droit pénal, Ndiack Fall, qui rame à contre-courant du procureur qui disait que cette arrestation de Sonko « pour autre cause, n’a rien à voir avec la procédure de la contumace ». «Une condamnation par contumace est précaire. Autrement dit, on peut y revenir tant que le délai de prescription de la peine n’a pas expiré. Et ici, depuis le jour de la condamnation jusqu’à 5 ans, il est possible de revenir sur cette décision qui a un caractère précaire. Il y a deux manières de faire sauter cette décision, c’est-à-dire de l’anéantir :   le   fait   que   la   personne condamnée par contumace fasse l’objet d’une arrestation ou se présente d’elle-même devant la juridiction qui l’avait condamnée. Cela entraîne automatiquement la purge de la contumace. Autrement dit, la condamnation à deux ans ferme de Ousmane Sonko tombe à l’eau et M. Sonko doit être rejugé pour ce fameux délit de corruption à la jeunesse », a notamment dit le professeur Ndiack Fall.

Soutien à Sonko

L’arrestation du leader de Pastef continue de susciter des réactions de soutien dans les rangs de l’opposition. L’une est celle de l’ancien procureur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Alioune Ndao, par ailleurs secrétaire général du Parti pour la justice, la démocratie et le développement (PJ2D And Doxal Deug) parle d’une épreuve « injuste et arbitraire » que le régime de Macky Sall fait subir à Ousmane Sonko. « Profitant d’un petit incident qui aurait pu être réglé sur le champ et vite oublié, Macky SALL et son régime sont dans une logique d’aggravation de son cas en mettant sur son dos des chefs d’inculpation les plus graves les uns que les autres », a dénoncé Alioune Ndao.

Guy Marius

Toujours dans le chapitre des réactions, il y a celle de Cheikh Oumar Anne. Selon le ministre de l’éducation nationale, le leader de Pastef sera abandonné par ses amis de la coalition Yewwi Askan Wi. « Là, il va et il provoque une autre femme, encore une fois et il va en prison.

Ce que je vois, les Déthié Fall et tous ces candidats déclarés à la présidentielle qui sont tous reliés et qui devraient le soutenir, vous croyez qu’ils vont le faire ? Ils vont tout faire pour qu’il reste en prison », a dit Cheikh Oumar Anne sur les ondes de Rfm.

Vérifier aussi

Lutte contre le cancer : Bougane Gueye Dany s'engage

Contentieux avec la Banque agricole : Bougane Guèye Dany risque de perdre son immeuble

La première chambre du tribunal de commerce de Dakar qui a vidé le contentieux, avait …