Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
trafic darmes

Trafic d’armes à feu: Un émigré et deux agents de sécurité pris la main dans le sac

 
Écroués le 27 février 2024, Ibrahima F., Fodé K. et Amadou A. M. G. dit Mohamed sont visés pour tentative d’escroquerie, détention et commerce illicite d’armes. Des faits qui revêtent un caractère criminel, d’après le procureur qui a soulevé une exception  d’incompétence lors de la comparution des mis en cause devant le tribunal des flagrants délits de Dakar ce jeudi 29 février.
Ibrahima F., 35 ans, risque de ne pas retourner de sitôt aux États-Unis. L’émigré qui se livrait à la vente d’armes à feu, a été démasqué par des éléments de la brigade de Recherches de Keur Massar, puis renvoyé en jugement devant le tribunal de Dakar. Si le juge des flagrants délits suit les réquisitions du parquet, le dossier va attérir en audience criminelle. Ce qui risque de coûter un long séjour carcéral aux mis en cause. C’est suite à une information faisant état d’un réseau de commerce illicite d’armes que des éléments de la brigade de Recherches de Keur Massar ont mis en place une équipe de filature.
Dans un premier temps, Ibrahima F. a vendu à l’agent infiltré un pistolet de calibre 09 mm de marque Taurus modèle 85, auto CAT8686K à 350.000 francs. Une transaction commerciale qui a été conclue aux Maristes le 22 février 2024. Loin de se douter qu’il avait affaire à un pandore, Ibrahima a fait savoir à ce dernier qu’il était capable de lui fournir d’autres armes. Un rendez-vous a été ainsi fixé dans un restaurant, sis à Keur Massar le 24 février. Une fois sur les lieux, Ibrahima et Fodé K. ont été interpellés en possession de deux armes non létale qu’ils voulaient céder au prix des armes létales. Interrogé, Ibrahima désigne Fodé K. comme étant son fournisseur. Ce que celui-ci a confirmé.
À l’en croire Ibrahima a acquis l’arme létale à 250.000 francs. Fodé a ensuite mené les enquêteurs à son ami, Amadou Abdoulaye M. G. dit Mohamed, lequel a été cueilli près d’une pharmacie, située aux Hlm4. Auditionné, Amadou Abdoulaye passe lui aussi aux aveux. Âgé de 38 ans, il déclare qu’il a ramassé l’arme létale à Ouagou Ndiayes pendant la période de la Can 2024. S’agissant des deux armes non létales, il soutient qu’il les a achetées à 55.000 francs à l’occasion d’une fan-zone organisée au centre culturel Blaise Senghor. L’émigré et les deux agents de sécurité ont été ainsi envoyés en prison le 27 février pour tentative d’escroquerie, détention et commerce illicite d’armes.
En plein interrogatoire des prévenus qui se sont inscrit dans une logique de négation systématique des faits, l’avocat de la société a demandé au juge des flagrants délits de se déclarer incompétent. Dans ses observations, le représentant du Ministère public a souligné que les prévenus se connaissent. Ils ont mis en place une association de malfaiteurs pour commercialiser les armes. Ce qui rend, dit-il, la juridiction saisie incompétente. Une exception qui a fait sortir les six avocats de la défense de leurs gonds.
Pour Ndiack Bâ, il n’y a pas association de malfaiteurs. Étant donné que Amadou Abdoulaye a déclaré avoir vu Ibrahima pour la première fois à la gendarmerie. Me Youssoupha Camara a estimé que l’exception ne saurait prospérer. Car le parquet a attendu qu’on fasse l’interrogatoire au fond pour soulever l’exception. « Je ne vois pas en quoi l’association de malfaiteurs est un crime. Elle peut être retenue quand il s’agit d’un délit », a relevé Me Camara.
Reprenant la parole, le substitut du procureur a rappelé que l’exception d’incompétence peut être soulevée à tout étape de la procédure. « Ce sont des faits de nature criminelle », martele-t-il. Au terme des débats, le juge a décidé de statuer sur l’exception le 7 mars prochain.
KADY FATY

Vérifier aussi

Douane senegalaisesaisie de drogue

Richard Toll: 18 Kg de chanvre Indien saisit par la Police

Les agents de la brigade de recherche de la police urbaine de Richard-Toll (nord) ont …