Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
prison

Un agent immobilier arrêté pour détournement d’héritage

Doudou et sa sœur consanguine Aby F. se font la guerre depuis le décès de leur père en 2007. N’étant pas d’accord avec le partage des biens du défunt, Doudou s’est procuré de faux documents administratifs pour vendre la maison attribuée à sa sœur à 30 millions francs. Pour ces faits, le mis en cause a été traduit hier, devant le tribunal de Dakar où il encourt deux ans ferme pour escroquerie, faux et usage de faux. 
Né en 1986, Doudou F. s’est accaparé de l’héritage qu’il partageait avec sa demi-sœur Aby F. Au décès de leur papa en 2007, les deux héritiers ont décidé d’un partage amiable des biens du défunt. La maison qui se trouve aux Parcelles Assainies, a été attribuée à Aby. Doudou a, quant à lui, hérité de la villa, située à Ouest Foire. S’estimant lésé, Doudou a confectionné une fausse carte d’identité au nom de sa sœur et une fausse procuration pour céder la maison de celle-ci à son ami d’enfance Abdou Aziz B. Aussi, le mis en cause s’est procuré d’un faux jugement d’hérédité pour retirer 1 million francs dans le compte bancaire de son père. Quand sa frangine a eu vent de son comportement hors-la-loi, elle a fait recours à la justice. Incarcéré le 18 novembre dernier, Doudou F. a été présenté hier, au juge des flagrants délits de Dakar pour escroquerie, faux et usage de faux. Pour diluer sa responsabilité pénale, le trentenaire a soutenu qu’il n’a rien hérité de son père. « Mon papa a deux enfants, Aby et moi. Ma sœur voulait elle aussi vendre la maison, sise aux Parcelles Assainies, sans mon aval. Elle s’était procurée de mon extrait de naissance et d’un jugement d’hérédité à mon insu. C’est pourquoi j’ai cédé la maison à mon ami Abdou Aziz B. C’était une façon pour moi de se venger », a-t-il affirmé, avec amertume. Cependant, le prévenu a admis qu’il perçoit les fruits de la location du logement qui se trouve à Ouest Foire. « Je vis actuellement dans cet immeuble qui n’a été attribué à personne. Ce sont mes oncles qui ont créé tous ces problèmes », a-t-il glissé.
 
« La maison a été mutée en mon nom en décembre 2021 »
Abdou Aziz B. a informé avoir acquis la maison à 30 millions francs, après avoir procédé à des vérifications au niveau de la société nationale des habitations à loyer modéré (Sn-Hlm). « J’ai versé 25 millions francs au prévenu. Pour le reliquat, je lui ai remis une voiture. La Sn-Hlm a muté la maison en mon nom en décembre 2021 », a confessé Abdou Aziz B.. De son côté, la dame Aby F. a précisé n’avoir jamais donné ses documents administratifs à son frère. A l’en croire celui-ci a coupé les ponts, après le décès de leur père. « Il a laissé toute la famille », a-t-elle regretté. Me Mame Coumba Kane a réclamé 50 millions francs, à titre de dommages et intérêts. La robe noire a estimé que sa cliente Aby F. a été lésée dans ses droits. Me Mbengue a demandé au tribunal de réserver les intérêts d’Abdou Aziz B. « Ce qui s’est passé est tout le contraire de ce qui se passe dans la culture sénégalaise. Quand le père décède, c’est le frère qui s’occupe d’habitude de la famille. Le prévenu s’est attribué une pièce d’identité en manipulant des données sur internet. Il s’est fait confectionner une procuration à l’insu de la partie civile. Alors qu’il encaissait le loyer de la maison, située à Ouest Foire. Ce qui conforte les déclarations de sa sœur qui dit que les biens ont été partagés », a argumenté la représentante du Ministère public qui a sollicité une peine ferme de deux ans. D’après la défense, le prévenu n’a jamais été d’accord avec le partage des biens. « Il a tapé à toutes les portes mais personne ne l’a écouté », a déploré la conseillère qui a écarté l’escroquerie. Dans la mesure où, soutient-elle, le prévenu est copropriétaire. « Il n’a pas vendu le bien de sa sœur. Les biens restent dans l’indivision. Mon client est un entrepreneur qui n’a jamais eu maille à partir avec la justice. Aidez-nous à régler cette affaire en famille », a souhaité l’avocate du faussaire. Délibéré le 20 décembre décembre.

Vérifier aussi

3ac69ffbb1ed2787de4697b3fe6fd5dd310e1de4

Après Camp Pénal, des détenus de la prison de Ziguinchor en grève de la faim ce lundi

Après les séries de contestations des plusieurs détenus dans les prisons du Sénégal, des prisonniers …