Ansoumana Dione : « Le vaccin n’est pas la solution »

Pour le président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), cette campagne de vaccination n’est point la solution à cette pandémie qui risque de plonger notre pays dans une situation plus que catastrophique

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), ne badine jamais avec les intérêts de ses protégés qu’il défend depuis l’an 2000. Conseiller à la Direction Générale de l’Action Sociale, au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, il adresse une lettre ouverte, ce dimanche 25 juillet 2021, pour lâcher le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR qui refuse de l’accompagner dans sa noble mission de service public. Pour y voir clair, le Journal « Rewmi Quotidien » l’a saisi, non sans recueillir son avis sur la vaccination contre la Covid-19. A l’en croire, cette campagne n’est point la solution à cette pandémie qui risque de plonger notre pays dans une situation plus que catastrophique, si l’on y prend garde. « Si la vaccination ne peut pas freiner la chaine de contamination, comment voulez-vous qu’elle puisse vaincre cette pandémie ? En vérité, je ne vois pas, du tout, la pertinence de cette campagne, dans ces conditions. Et si le vaccin n’est pas efficace pour stopper la Covid-19, comme c’est le cas dans beaucoup de pays déjà ? En clair, nous devons faire très attention avec ces vaccins qui ont fini de montrer leurs limites face à virus extrêmement puissant et méthodique. D’ailleurs, j’ai eu vraiment peur d’apprendre que les fabricants n’ont pas pris de garantie en cas de problème lié à son utilisation. Pourquoi cette fuite de responsabilité ? Avaient-ils le droit d’agir ainsi pour une affaire aussi vitale qu’est la santé », a-t-il déclaré Il a adressé une lettre ouverte pour lui dire qu’il ne retournerait plus au ministère de la santé tant qu’il sera à la tête de ce Département. « Il (Abdoulaye Diouf Sarr) refuse catégoriquement d’accompagner notre Association, seule habilitée à prendre en charge les trois mille malades mentaux errants que compte notre pays. En avril 2020, la Directrice Générale de l’Action Sociale, Madame Arame TOP SENE avait signé une note technique qu’elle lui a transmise, pour la restitution de notre Siège à Kaolack, confisqué et fermé en 2013, par son prédécesseur, le Professeur Awa Marie Coll SECK. Comment puis-je continuer à collaborer avec une telle autorité qui se croit être, à lui seul, le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale ? Je ne saurai jamais être complice de cette non-assistance à ces malades mentaux errants, surtout en cette période de pandémie de Covid-19. » A l’en croire, notre pays ne s’en sortira jamais avec cette pandémie, si l’on continue à ignorer leur prise en charge.  D’ailleurs, il demande la démission du Comité National de Gestion des Epidémies (CNGE) qui n’a jamais voulu s’intéresser à leur sort.

Check Also

Deux “Modou-Modou” arrêtés en Ethiopie

Six mois d’emprisonnement, dont deux mois ferme, pour les deux “Modou-Modou” Youssoupha Diallo et Alioune …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR