Débat sur un 3e mandat: Un membre de la CEDEAO met en garde Macky
Débat sur un 3e mandat: Un membre de la CEDEAO met en garde Macky

Débat sur un 3e mandat: Un membre de la CEDEAO met en garde Macky

Le chef de la délégation libérienne au parlement de la CEDEAO, le sénateur Edwin Melvin Snowe Jr., a déclaré que les gens devraient être prudents dans leurs spéculations selon lesquelles SE le président Macky Sall du Sénégal pourrait briguer un 3e mandat, son parti ayant la majorité à l’Assemblée législative.

M. Melvin Snowe Edwin Jr., qui est le président de la commission des affaires politiques, de la paix, de la sécurité et du mécanisme d’évaluation par les pairs (MAEP) du Parlement communautaire sous- régional, a fait valoir que le président Macky Sall n’a fait aucune déclaration officielle sur un troisième mandat. En tant que tel, il est important que les gens fassent preuve de sagesse en faisant ces déclarations et accordent au président sénégalais le bénéfice du doute.

Le sénateur Snowe, qui était récemment au Sénégal en tant qu’observateur électoral de la CEDEAO pour les élections parlementaires qui viennent de se terminer, a en outre noté que le résultat des élections à l’Assemblée législative, a déclaré que l’opposition s’était extrêmement bien comportée, suivie du parti de l’ancien président Abdoulaye Wade et il y a trois petits partis. qui ont obtenu un siège chacun.

Et les deux grands partis d’opposition, la possibilité qu’ils passent par l’establishment au pouvoir est presque impossible. Les trois plus petits partis qui devraient avoir trois voix, sont en pourparlers à la fois avec l’opposition et le gouvernement au pouvoir ; ils seront les faiseurs de roi même dans le pire des cas.

« Si le président veut obtenir les trois partis, la possibilité de changer la constitution ou de tenter de la changer au Sénégal ne sera pas une bonne idée. Donc, tout ce que nous pouvons faire de notre côté, c’est encourager le président à faire ce qui est juste pour respecter l’état de droit et la constitution et respecter deux mandats et ce qu’il a fait au stade initial où il avait sept ans pour son premier mandat et le réduire en changeant la constitution à cinq ans qui en dit long pour lui ».

Dans une interview, il a souligné que toute tentative de candidature à un troisième mandat est une recette pour le chaos et la prise de contrôle militaire et a été prudent de dire que si le président sénégalais tentait de changer la constitution de toutes les indications sur le front politique, cela allait être une montée. bataille; « Je ne pense pas que ce sera une bonne idée », a-t-il affirmé.

A propos de Mor Fall

Check Also

IMG 20220928 WA0058

Décès d’Alexandre DEMEIDEROS, membre du CA du MEDS

Alexandre DEMEIDEROS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR