France: le retour à l’école à distance plombé par des bugs et suspicions de cyberattaques

La section cybercriminalité du parquet de Paris a ouvert mardi une enquête après une série d’attaques informatiques contre la plateforme du Centre national d’enseignement à distance. Alors que l’enseignement scolaire à la maison a été généralisé pour lutter contre la pandémie, de nombreux bugs liés à un afflux de connexions ont également été signalés.

Forcés de reprendre l’enseignement à distance, mardi 6 avril, à la suite des décisions du gouvernement pour lutter contre le Covid-19, les élèves et professeurs français ont été confrontés à de nombreux problèmes techniques pour accéder aux plateformes pédagogiques. Un afflux de connexions a causé d’importantes difficultés d’accès aux ENT (environnements numériques de travail), un outil pédagogique numérique de l’enseignement scolaire géré par les collectivités locales.  

Des problèmes qui se poursuivaient mercredi, a indiqué le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, signalant “des bugs encore en fin de matinée (mercredi) sur les ENT en Normandie, dans le Grand Est et en Île-de-France et Hauts-de-France”.

De son côté, le Centre national d’enseignement à distance (Cned) a dénoncé mardi “plusieurs dizaines d’attaques envers le site de continuité pédagogique ‘Ma classe à la maison’, qui n’ont pu être totalement bloquées par l’opérateur”. La section cybercriminalité du parquet de Paris a ouvert une enquête, a-t-on appris mercredi auprès du parquet. 

Cette enquête, confiée à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLTIC), a été ouverte pour “accès frauduleux à un système de traitement automatisé” et “entrave au fonctionnement” d’un tel système, a précisé le parquet, confirmant une information de France Télévisions.

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, avait évoqué dès mardi matin une “très forte attaque informatique venue de l’étranger”, sans plus de précisions sur son origine exacte.

Le Cned a expliqué avoir transmis “l’ensemble des éléments techniques liés à ces cyberattaques” à l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi).

Les attaques sont survenues alors que l’enseignement à distance a été généralisé pour cette semaine depuis la fermeture des établissements scolaires vendredi soir et jusqu’aux vacances de printemps unifiées à partir du 12 avril. Avant une rentrée le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel une semaine supplémentaire dans les collèges et lycées.

Check Also

Egypte : découverte d’une ville antique datant de 3 000 ans

Une visite dans des ruines de plus de 3 000 ans. C’est ce que propose …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR