IBK est rentré à Bamako

Deux mois après avoir été renversé par un coup d’État militaire, Ibrahim Boubacar Keïta, qui a reçu des soins aux Émirats arabes unis, est revenu au Mali mercredi soir.

L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, renversé mi-août par un coup d’État militaire, est rentré mercredi soir à Bamako après un séjour médical aux Émirats arabes unis, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Arrêté par les militaires le 18 août, le président Keïta, 75 ans, avait démissionné quelques heures plus tard. Détenu par la junte pendant plus de deux semaines, il a été autorisé à quitter le Mali le 5 septembre pour recevoir des soins aux Émirats arabes unis.

Son avion de retour a atterri mercredi soir, a indiqué une source aéroportuaire. Des journalistes de l’AFP ont vu peu après un convoi précédé d’un motard pénétrer dans sa résidence de la capitale malienne. «C’est le président IBK qui vient d’arriver», a déclaré devant son domicile un membre de la garde présidentielle. Quelques dizaines de riverains l’ont accueilli en scandant «Vive IBK» et «Bonne arrivée».

Transition

Son départ à l’étranger pour des soins avait été envisagé peu après sa chute, à la suite, selon ses médecins, d’un court accident vasculaire cérébral (AVC). Les militaires avaient expliqué avoir autorisé son «évacuation sanitaire pour des raisons humanitaires pour une durée maximum d’un mois», un délai «extensible uniquement sur avis médical» et qui «ne pourrait excéder trois mois, auquel cas le suivi médical se fera au Mali».

Check Also

Affaire des “écoutes”: Sarkozy jugé ce lundi

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy est jugé à partir de lundi 23 novembre …

One comment

  1. Le président Keïta devrait répondre de ses exactions y compris sur les différentes formes de corruptions qu’il avait fait endurer sut tout un peuple . Et devant les officiers militaires mais aussi à la vindicte populaire pour montrer à tout le monde que la présidentielle se mérite et donne l’exemple à tout nouveau président en exercice qui veut briguer la haute magistrature. Et cela devrait être la règle général après chaque coup d’État militaire . Car il faut responsabiliser les candidats à la présidence et de savoir qu’il existe enfin une institution militaire qui contrôle le pouvoir en place et donc un coup d’État militaire peut en cacher un autre jusqu’à un degré élevé de responsabilité . Autrefois un général irakien Kassem ,en 1958, après avoir renversé son roi, il avait établi une formule connue jusqu’aujourd’hui à savoir’’ d’où avez vous accumulé toute cette somme d’argent en million de dollars ?! ‘’ Le président Keïta devrait passer par cette justice qui doit englober une autre question pourquoi avez-vous installé un système de délation dit ‘’bergague’’ au point que tous les jeunes et moins jeunes préfèrent faire du mal à l’autre car situation de chômage oblige! Et que le président Keïta n’avait pas cherché à créer des usines, des entreprises, des services afin que le travail puisse couvrir toutes les classes de la société alors que les membres de l’État profond du président Keïta s’engorgent et ne manquent de rien pour faire couler des jours douces… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR