Sen TV
Sen TV

Licenciement à D-Média: Les ex-travailleurs ne décolèrent pas

Le Collectif des ex-travailleurs de la Sen-Tv a  tenu un point de presse, hier, pour démentir leur ex-patron. Ces ex-employés  indiquent  que certains d’entre eux  ont servi audit groupe de presse depuis 2013, avant de bénéficier enfin d’un contrat à durée déterminée de deux ans en 2017. 

 Les ex- travailleurs de la Sen-Tv ne décolèrent toujours pas suite à la sortie de leur ex-patron qui s’est lavé à grande eau sur leur licenciement. Regroupés au sein d’un collectif, ces ex-employés de Sen-Tv, ont tenu à faire une réplique. «Il (Bougane) a tenté de dégager sa responsabilité sur ce licenciement abusif soutenant qu’il n’est ni de près,  ni de loin impliquer dans le processus de recrutement et de licenciement à D-MEDIA. Allant jusqu’à dire que son statut de président du conseil d’administration l’interdit de prendre de telles décisions », argue le collectif. Selon  le chargé de la communication de l’association nationale des cameramen professionnels du Sénégal (ANCPS), Djiby Diallo, contrairement à ces allégations, il a eu à signer d’autres  actes de gestion en sa qualité de directeur général. « Concernant la continuité de la collaboration après expiration du renouvellement, le collectif  évoque des raisons purement humanitaire compte tenu du contexte de la pandémie Covid-19. « En réalité,  sa seule motivation était de contourner la réglementation et de continuer à nous exploiter sans vergogne. Car ses pratiques malsaines sont courantes dans le groupe D- Media », regrette-t-il. Et de renchérir : « Ces moyens de contournement lui permettent  de délier de certaines charges en tant que employeur  comme la cotisation à l’IPRES,  la couverture médicale entre autres),  dans le cadre d’un contrat à durée indéterminé ».

Le porte-parole  de cette association, Babacar Soumaré indique qu’ils ont servi au dit groupe de presse depuis 2013, avant de bénéficier enfin d’un contrat à durée déterminée de deux (2) ans en 2017.  « En 2019,  ce contrat a été renouvelé pour certains d’entre nous, au moment où d’autres qui ont rejoint la boîte depuis 2015 n’ont jusqu’ici bénéficier d’aucun contrat. Durant, toutes ces années, nous avons servi l’entreprise, avec engagement et loyauté, en bravant au quotidien les risques du métier, sans salaire, ni statut, ni protection sociale », tonne-t-il.

Check Also

Mame Mbaye Niang applaudit les nervis

“C’est la police qui doit gérer  les débordements, mais on a constaté qu’elle ne le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR