Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Litige autour d'un contrat de location: La directrice du centre des Arts et Culture Africain de Saint-Louis et la propriétaire de l'hôtel "LA TOUR" à couteaux tirés
Litige autour d'un contrat de location: La directrice du centre des Arts et Culture Africain de Saint-Louis et la propriétaire de l'hôtel "LA TOUR" à couteaux tirés

Litige autour d’un contrat de location: La directrice du centre des Arts et Culture Africain de Saint-Louis et la propriétaire de l’hôtel « LA TOUR » à couteaux tirés

Le centre des arts et culture africains de Saint-Louis, logé dans le bâtiment de l’ancien hôtel «La Tour »,  est menacé d’expulsion. la directrice du centre, Ndèye Marème Thiam, face à la presse dénonce cette expulsion qui, selon elle, reste illégale au moment où elle avait déjà engagé la rénovation qui lui a coûté 148 millions F Cfa au lieu de 20 millions F Cfa prévus.

Les pensionnaires du centre des arts et culture africain de Saint-Louis risquent de se retrouver danst  la rue. Et pour cause, la structure est menacée d’expulsion par le propriétaire, Ahmet Fall. Face à la presse, Ndèye Marième Thiam, directrice du centre revient sur ce différend qui l’oppose au propriétaire.   « Nous   sommes   installés   ici depuis deux ans et demi. Depuis notre installation, nous avons insisté sur les besoins des jeunes qui étaient dans des difficultés et tentaient l’émigration clandestine, la drogue et nous avons dit que nous allons les accompagner et nous avons décidé de leur donner du métier. Certains en avaient déjà et avaient envie d’aller à l’extérieur et se sont laissés emporter par cela », tonne-t-elle. Et de poursuivre : « J’étais à la recherche de locaux, un bâtiment qui pourrait abriter ce centre et on m’a présenté cet hôtel en ruine. On m’a dit que ce bâtiment appartient à Amath Fall qui faisait de l’hôtellerie ». A l’en croire, ils étaient tombés d’accord pour la réfection et ont signé un contrat à 1,8 million F Cfa. «Je lui ai fait confiance car je lui ai dit que Serigne Mansour Djamil est mon mentor, il en était content car ils sont parents. On s’était accordé sur 3 mois sans payer la location pour réfectionner. Je leur ai donné 3,9 millions F Cfa et en plus j’y ai trouvé des factures d’eau et d’électricité non payées.

Publicités

En deux mois, nous avons dépassé les 20 millions FCfa prévus pour la réfection », narre-t-elle. Et d’ajouter: «Ils m’ont fait un contrat. Après huit mois, nous avons lancé notre programme «Jang- Jeffe-Liggey –Tekfi» et les autorités ont salué cette initiative. Sa femme, Aminata Niang m’a dit qu’elle a un autre bâtiment qu’elle m’a proposé de prendre en location et qui était défectueux. Je lui ai dit que je ne pouvais pas engager deux bâtiments. Mme Fall avait déjà acheté des carreaux et autres matériels et les jeunes étaient formés dans cela. Elle m’a dit qu’on ne devait pas dépasser 20 millions, alors qu’on était déjà à 80 millions F Cfa. Elle s’est dédite et cela m’a étonné. Elle a soutenu qu’elle pouvait augmenter 10 millions FCFA mais pas 80 millions ».  

Les   deux   protagonistes étaient ensuite tombés d’accord à payer 30 millions F Cfa. Mme Fall voulait que Ndèye Marième Thiam paie le loyer alors qu’elle n’avait pas encore fini la rénovation. «Elle a dit niet de nous accorder trois mois pour payer le loyer. J’ai reçu une notification du tribunal pour défaut de paiement du loyer. Elle a refusé tout accord. Le tribunal a demandé une expertise et ils ont dit que rien que le bâtiment est à 80 millions FCfa sans compter les améliorations. Ce qui fait un total de 140 millions. J’ai fait la prison sur cette affaire pendant 3 jours et je suis allée au procès; le tribunal m’a déchargé de toutes ces allégations », dit-elle. Elle rappelle que des jeunes y ont été formés sans compter l’investissement qui a été fait. « Le centre est menacé avec ses 200 inscrits. J’ai investi 148 millions. Je suis prête à leur rendre la maison mais qu’ils nous donnent notre investissement et nous rendent l’argent pour le faire dans un autre lieu. On m’a trompé sur les textes. On est en arrêt de travaux alors qu’il reste la cafétéria et la terrasse. Ils nous demandent des loyers alors que le plafond coule. On est stressé entre le tribunal et notre milieu de travail », se désole-t-elle. 

Mme Aminata Niang Fall apporte sa version des faits

La femme de Ahmed Fall, propriétaire de l’hôtel ‘’La Tour’’ bat en brèche les accusations de la directrice du centre. Elle indique que c’est en juin 2012 qu’ils ont loué l’hôtel à Ndèye Marème Thiam. « Le bâtiment n’était pas en ruine comme elle l’a annoncé. Avec le Covid19, on nous a intimé l’ordre de fermer l’hôtel. Elle est venue à cette occasion pour qu’on lui loue la grande salle en tuiles sur la terrasse. Nous avons décidé de le refaire. Et un contrat a été fait avec l’engagement de nous informer de tout changement dans ledit bâtiment. Ce qu’elle n’a pas respecté », explique-t-elle. Et de poursuivre : « Elle s’était engagée à payer par trimestre, mais depuis cette date elle n’a remis que 4 millions F CFA dont 3, 9 millions et un autre million pour compléter ». En ce sens, Mme Fall soutient que sa locataire lui faisait croire des mirages avec un don du ministre à hauteur de 3 millions FCFA.  » Elle nous disait qu’elle n’avait pas encore reçu d’argent venant de l’extérieur car c’était difficile pour les décaissements », fait-elle noter. Elle renseigne que Ndèye Marième Thiam est restée six mois sans payer. « Elle voulait même qu’on lui vende le bâtiment et nous avons refusé, c’est elle qui a amené cette affaire à la justice », martèle-t-elle.

Dans le deuxième bâtiment, Mme Fall souligne que c’est encore elle qui voulait qu’on le loge. « Je lui ai dit que c’est le gérant qui a les clés et qu’elle peut visiter. A ma grande surprise, elle avait commencé à réfectionner sans notre consentement. Je suis allée à l’urbanisme qui lui a demandé son autorisation de construire qu’elle peinait à sortir. La DSCOS lui a intimé l’ordre d’arrêter de même que le procureur. Elle a refusé de déférer à la convocation, prétextant être malade, ce qui lui a valu 3 jours de prison », informe-t-elle.

NGOYA NDIAYE 

 

Vérifier aussi

Trafic de faux billets : Plus de 7 milliards F Cfa saisis à Thiès, Kolda et Ziguinchor

Les soldats de l’économie ont encore réalisé des performances sur le terrain. Le samedi 11 …