Mort d'Ousmane DIA en prison: Le Pastef craint pour ses militants 
Mort d'Ousmane DIA en prison: Le Pastef craint pour ses militants 

Mort d’Ousmane DIA en prison: Le Pastef craint pour ses militants 

La mort d’Ousmane Dia remet au gout du jour les conditions de vie des détenus. Nombreux sont els association de lutte pour le bien être des détenus qui réclament plus d’humanisme. Hier, suite au décès du jeune Ousmane Dia, ce fut une vague de réactions de la part des défenseurs des droits de l’homme. 

Des détenus  à la maison d’arrêt de Mbour ont refusé de s’alimenter. Ils ont entamé une grève à la suite du décès du jeune Ousmane Dia. En effet, selon le SG par intérim estime que Macky veut décapiter le parti. Pour Ayip Daffé,  ce jeune ne devait pas rester en prison. « Il était blessé à la jambe et c’est comme une condamnation à mort. Les militants sont nombreux en détention dont Ousmane Sonko qui est séquestré sans aucunes décisions de justice. Le SG aussi Bassirou Diomaye Faye et Birame Souley Diop etc. Ils n’ont rien fait c’est comme une volonté de décapiter le parti mais elle sera vaine. Pastef reste une réalité incontournable », a souligné le Sg par intérim. Il explique  aussi que ces grévistes dénoncent une non-assistance de personne en danger et la violence exercée sur ces derniers.  Selon des informations, ces derniers poursuivent leur diète et ont refusé de s’alimenter pour le diner. Les familles accusent le juge et  les autorités de la Mac de Mbour. Sa famille avait déposé des documents attestant des crises épileptiques mais en vain. Pastef Mbour entend poursuivre ce dossier mais dit « craindre pour ses militants. »

Publicités

L’Asred réclame une meilleure assistance pour les détenus

Pour sa part l’Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale des Détenus (ASRED (Asred) a condamné cet état de fait et les conditions  de détention  jugées inhumaines. Pour Ibrahima Sall, il faut que le service sanitaire  soit doté de moyens. « L’Asred continue à dénoncer avec la dernière énergie la mort d’Ousmane Dia car une personne touchée par balle ne doit pas être placée sous mandat de dépôt. Il lui fallait de meilleurs soins et c’est dommage. Il faut soigner les détenus blessés et il nous faut des spécialistes une fois dans les prisons. Les détenus soufrent de tout et l’administration pénitentiaire ne prend rien du tout en charge et qui manque de moyens », regrette Ibrahima  Sall. A l’en croire, avec cette bouffée de chaleur c’est dramatique cde qui se passe dans les prisons. « Nous ne voulons plus que ces genres de cas aient lieu. C suffit car les détenus ont des droits mais il y a une violation du ministre de la Justice. Que des moyens soient mis à la disposition des autorités pénitentiaires », a-t-il rappelé. 

La Raddho dénonce le surpeuplement 

Dans cette vague de réaction », la mort d’Ousmane Dia a fait réagit la Raddho  qui parle de « surpeuplement des mauvaises conditions de vie des détenus. » La  Rencontre africaine des droits de l’homme  exige l’allègement des procédures et des demandes de libertés provisoires soient vite étudiées.  Pour Sadikh Niass, le SG c’est déplorable. « Nous la dénonçons car ce sont des mauvaises conditions des détenus et ces morts  en détention doivent être évitées le plus vite possible », a réagi le SG. A l’en croire, Ousmane Dia est maintenu mais il faut alléger les procédures et les traiter comme si on doit traiter des cas d’urgence médicale. « Il faut accorder la liberté provisoires ou le port de bracelet aux personnes  souffrante de maladie chronique pour éviter vraiment des situation aussi déplorables », dit-il. 

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

Urgent! Affaire escroquerie : Un étudiant mise sur 1XBet 4 300 000 F CFA et perd tout

Un étudiant dans un institut de formation en santé, est dans de beaux draps. Ce …