Présidentielle en Guinée: Les doutes de l’Union Européenne

Bien que cantonnée dans le registre diplomatique, la déclaration du haut représentant et vice-président de l’Union Européenne, Joseph Borell, à la suite de la présidentielle du 18 octobre 2020 en Guinée, n’en émet pas moins des réserves sur la remontée des procès verbaux et le décompte final.

“L’Union européenne prend note de l’annonce des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de Guinée. Bien que le scrutin se soit déroulé dans le calme, des interrogations demeurent quant à la crédibilité du résultat, notamment en ce qui concerne la remontée des procès-verbaux et le décompte final des votes”, déclare Joseph Borell. Et de poursuivre: “Il conviendra d’y répondre dans le cadre d’un dialogue inclusif et de la poursuite du processus de validation prévue par la loi”.

Puis, Joseph Borell rappelant son cadre d’intervention: “l’UE soutient les efforts de diplomatie préventive déployés par la CEDEAO, l’Union africaine et les Nations Unies en vue de restaurer la confiance. À cette fin, tous les acteurs impliqués dans ce processus doivent pouvoir jouir pleinement de leur liberté de mouvement et d’expression. Il importe également que les moyens de communication, en particulier l’accès à l’internet, soient garantis en toute circonstance”. Et de finir par la déclaration de principe faite dans un souci de neuralité: “l’UE condamne, une fois de plus, les violences qui ont causé la mort de nombreuses personnes, et cela quels qu’en soient les auteurs. Elle exhorte les autorités à diligenter des enquêtes indépendantes afin que justice soit rendue dans les meilleurs délais”.

Check Also

Affaire des “écoutes”: Sarkozy jugé ce lundi

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy est jugé à partir de lundi 23 novembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR