Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Renvoi du Procès en Appel de Sonko: La réaction de Birame Souleye Diop 

Le président de la cour d’appel de Dakar, Amady Diouf, a renvoyé d’office le procès du maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko, poursuivi pour diffamation par le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang. Prévue ce lundi 17 avril, l’audience a été reportée au 8 mai prochain en présence de la partie civile. Présent au tribunal, Birame Souleye Diop a soutenu que ce procès a pour but d’écarter le leader du Pastef de la course à la Présidentielle de 2024. 

Ce lundi 17 avril 2023, les députés membres de la coalition « Yewwi Askan Wi » ont effectué le déplacement au palais de justice de Dakar pour apporter leur soutien moral à leurs collègues, Massata Samb et Mamadou Niang, mais aussi au maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko qui a brillé par son absence. Après le report des deux procès, Birame Souleye Diop a dénoncé l' »instrumentalisation » de la justice par le pouvoir. « Les députés de la coalition sont venus comme l’ensemble des militants et des sympathisants pour assister aux procès en appel. La cour a la possibilité de décider d’un report sans donner de motivation. C’est ce qui a été constaté et nous n’avons pas de commentaire à faire là-dessus », a affirmé le cadre du Pastef. Cependant, Birame Souleye Diop a donné rendez-vous aux dates qui ont été arrêtées pour les prochaines audiences.
Parlant du procès de son mentor contre le ministre Mame Mbaye Niang, le président du groupe parlementaire « Yewwi Askan Wi » a soutenu que le farouche opposant au président Macky Sall sera candidat du scrutin du 25 février 2024. « Ce procès, c’est pour interdire à Ousmane Sonko d’être candidat en 2024, mais il sera candidat. On ne pourra pas l’en empêcher. Nous restons mobilisés et déterminés, parce qu’aujourd’hui on ne peut pas accepter qu’une partie de la justice soit le premier filtre au parrainage pour choisir qui sera candidat ou qui ne le sera pas », a fulminé monsieur Diop.
De son côté, Me El Hadji Diouf, conseil de Mame Mbaye Niang a salué la reprogrammation de l’audience qui, selon lui, consacre le respect des droits de toutes les parties.  » L’enrôlement ne signifie pas le jugement.
Les gens sont très vite allés en besogne pour dire qu’on n’a pas attendu l’expiration des délais d’appel. Ce renvoi consacre le respect des droits de toutes les parties », a estimé l’avocat. C’est une autre composition qui va statuer sur le dossier le 8 mai prochain. Puisque le juge Amady Diouf a pris connaissance du dossier quand il était procureur de la République.
Ousmane Sonko a accusé Mame Mbaye Niang d’avoir été épinglé par un rapport dans le cadre de la gestion des 29 milliards francs du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). Jugé coupable de diffamation, le maire de Ziguinchor a été condamné à deux mois assortis du sursis et à verser 200 millions francs au responsable de l’Alliance pour la République (Apr).
Une sanction qui ne prive pas le célèbre opposant de ses droits civiques. Mais, Mame Mbaye Niang et le parquet ont fait appel de la décision. Le ministère public qui avaient retenu trois infractions (diffamation, injures, faux et usage de faux), avait requis des peines de deux ans, dont un an ferme et un mandat d’arrêt contre Ousmane Sonko.

Vérifier aussi

Affaire Abdoulaye Seck : Un nouveau rebondissement !

Abdoulaye Seck et ses complices ont été déférés hier devant le procureur de la République. …