Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Arnaque à la location: Des étudiants étrangers dépouillés de 2 millions francs
Arnaque à la location: Des étudiants étrangers dépouillés de 2 millions francs

Un transitaire et un commerçant arrêtés avec 13 millions de produits alimentaires contrefaits 

Mbacké D. et Abdou Karim W. faisaient dans la concurrence déloyale. Ils vendaient des sauces soja estampillées de la marque Resto. Alors que c’est le commerçant Daha D. qui dispose d’un droit exclusif de distribution sur ladite marque. Ne pouvant pas toléré la présence de contrefaçon sur le marché, Daha D. a esté en justice. C’est dans ces circonstances que les policiers ont saisi 300 cartons de sauce soja d’une valeur de 13 millions francs dans le magasin du commerçant Abdou Karim W.. 

Publicités

Dans un premier temps, ce dernier a soutenu que c’est son fournisseur Chinois qui lui a envoyé les produits incriminés. Interpellé et placé en garde à vue, Abdou Karim a fini par donner le nom de son fournisseur, le transitaire Mbacké D.. À son tour, celui-ci a avoué avoir cédé les sauces soja à son coaccusé à 13 millions francs. Les mis en cause ont ainsi été déférés au parquet pour exploitation illicite d’une marque. Mais, ils ont été inculpés et remis en liberté.

À l’audience des flagrants délits de Dakar ce lundi 11 septembre, Mbacké D., 49 ans, a confié avoir acquis la marchandise auprès d’un commerçant Gambien. D’après ses dires, celui-ci lui devait de l’argent. Après plusieurs relances, il lui a proposé les 300 cartons de sauce soja. « J’ai découvert la marque après réception du produit à la Sodida. Je ne savais même que celle-ci était protégée », a confessé Mbacké D.

Son co-prévenu, né en 1964 à Louga, a abondé dans le même sens. Abdou Karim a signalé avoir acquis la marchandise au prix du marché. Pour le conseil de la partie civile, c’est l’ordre public économique qui est en jeu. Mais, les prévenus n’ont pas mesuré la gravité de leur acte. « Ils ne s’intéressent qu’aux profits », s’est offusqué l’avocat qui a réclamé 100 millions francs, en guise de réparation.

Le maître des poursuites a demandé l’application de la loi pénale. De l’avis des trois avocats de la défense, l’intention coupable n’existe point. Il n’a jamais été rapporté que les prévenus ont vendu tout en sachant que les produits sont contrefaits. L’affaire sera vidée demain mercredi 13 septembre 2023. 

Vérifier aussi

Screenshot 20240610 130020 WhatsApp 720x375 1

Mbodiene : Afin, le nom de la personne morte calcinée, identifiée

Du nouveau dans l’affaire du corps sans vie qui a été retrouvé calciné dans la …