Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Urgent! Des sois disant « NERVIS » suscitent des interrogations sur la sécurité au Sénégal

Au Sénégal, après les troubles qui ont suivi la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko le 1er juin, des vidéos et des témoignages montrant des hommes en civil armés, à bord de pick-up, chassant des manifestants, se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Certains les qualifient de « nervis », les soupçonnant d’être des hommes de main payés par le pouvoir.

La polémique avait déjà éclaté en mars 2021, lors des heurts qui avaient suivi la brève interpellation d’Ousmane Sonko. Le gouvernement avait alors promis de faire la lumière sur l’identité des personnes impliquées. A l’époque, des hommes casqués avaient été filmés roulant sur des pick-up dans différentes artères de Dakar, armés principalement de gourdins et de battes de baseball, affrontant des manifestants en colère après la mise en détention d’Ousmane Sonko.

Publicités

Dimanche 4 juin, plusieurs sommités de la police nationale sénégalaise se présentent pour une conférence de presse aussi inhabituelle que leurs visages. Une fois les lumières éteintes dans la salle, le commissaire Mamadou Gueye du bureau des relations publiques de la police expose aux journalistes une série de vidéos issues des récentes manifestations.

Le Monde Afrique a comparé ces deux épisodes de troubles, rencontré un lutteur embauché par des proches du pouvoir et documenté la présence de ces civils armés, agissant clairement de concert avec les forces de l’ordre. Cette polémique sur la présence éventuelle de nervis du pouvoir avait déjà éclaté en mars 2021, lors des heurts qui avaient suivi la brève interpellation d’Ousmane Sonko. Le gouvernement du Sénégal avait alors promis de faire la lumière sur l’identité de ces hommes armés.

Vérifier aussi

Mermoz : Un élève meurt par noyade

Pendant cette période de chaleur, la mer a de nouveau causé des décès. Hier mercredi, …