Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Urgent! Pour s’être retirée avant le délibéré de la Cour suprême : Voici les risques encourus par la magistrate Aïssatou Diallo Bâ
Urgent! Pour s’être retirée avant le délibéré de la Cour suprême : Voici les risques encourus par la magistrate Aïssatou Diallo Bâ

Urgent! Pour s’être retirée avant le délibéré de la Cour suprême : Voici les risques encourus par la magistrate Aïssatou Diallo Bâ

L’ancienne présidente du Tribunal d’instance de Dakar, Aïssatou Ba Diallo risque des poursuites pour « faute professionnelle » pour s’être retirée de la salle d’audience avant le délibéré.

Une chose pas commune s’est passée avant que la Cour suprême ne rende son verdict sur le contentieux électoral entre Ousmane Sonko et la Direction générale des élections. À la reprise de l’audience pour le délibéré de la décision concernant la réintégration ou non de Sonko sur les listes électorales, Aissata Ba Diallo a brillé par son absence.

Publicités

En effet, l’une des conseillères, la magistrate Aïssatou Diallo Bâ s’est retirée avant le délibéré. Selon la source c’est “faute professionnelle” que la concernée risque de regretter, puisqu’elle enfreint son serment.

A en croire le journal, les magistrats ont prêté serment de garder secrets des délibérés. Ce qui les oblige à ne pas parler. De même, ils ne doivent pas montrer tout comportement qui pourrait indiquer vers quel bord penche leur avis. Aussi, ajoutent nos confrères, si le président de la Cour suprême fait un rapport qui sera transmis au ministre de la justice, il appartient à ce dernier de décider s’il doit ou pas activer l’Igaj.

Tenant compte de cette attitude, le juge de la Cour suprême a demandé au greffier de noter au plumitif que « la conseillère Aissata Diallo  s’est retirée sans donner aucune explication ». La magistrate a violé ainsi son serment, en quittant la salle.

 

Vérifier aussi

CEDEAO : Vers la création d’une Commission Adhoc de facilitation, de médiation et de réconciliation pour le Burkina-Faso, le Mali et le Niger.

Le Parlement de la CEDEAO a abordé plusieurs points dont la menace terroriste, le retrait …