Dépigmentation : 50 cas de décès de cancer de la peau enregistrés ces derniers 4 mois

La dépigmentation fait des ravages chez les utilisateurs de produits éclaircissants. Ces derniers 4 mois, 50 décès dus au cancer de la peau ont été enregistrés. L’information a été donnée par la dermatologue Pr Fatoumata Ly, initiatrice de l’association internationale d’informations sur la
dépigmentation artificielle (AIIDA) à l’occasion d’une formation avec l’association des journalistes en santé, populations et développement.

Publicités

Les chiffres font froid dans le dos. La dépigmentation fait des ravages chez les utilisateurs de produits contenant de l’hydroquinone.  » 50 décès ont été enregistrés ces quatre derniers mois dus au cancer de la peau », renseigne Dr Fatoumata Ly, initiatrice de l’association internationale d’informations sur la depigmentation artificielle( AIIDA). Et de poursuivre : » Elles ont regretté d’avoir utilisé ces produits cosmétiques pour éclaircir leur peau. La peau noire est protégée par la mélanine. L’utilisation de corticoïdes induit à une immun dépendance ». Selon la responsable de la communication de l’AIIDA, Rosalie Sarr Faye, la prévalence de la dépigmentation au Sénégal  est évaluée à 67% dans certaines localités. « Il est difficile de résister aux astuces mélanges proposés par les chimistes. Leur invite de se dépigmenter est inquiétante et ignorent la gravité de cette pratique », déplore-t-elle. A
l’en croire, le Sénégal fait face à d’autres cancers, y rajouter est un problème de santé publique.  » La promotion de la dépigmentation est faite dans les réseaux sociaux « , regrette t-elle. Elle rappelle que la peau est plus qu’une enveloppe et a un rôle de barrières, immunologique, hormonal et dé- tient une synthèse de vitamine D. « Ceux qui s’adonnent à la dépigmentation ont un problème d’es- time de soi. Il faut s’accepter comme on est, et être conscient de sa valeur intrinsèque », martèle telle. Et renchérir : » Une bonne estime de soi permet d’éviter le maladies liées aux comportements comme la dépigmentation artificielle ». Pour la chargée de relations extérieures d’AIIDA, le dermatocode, l’hydroquinone et le glutathion sont des produits qui éclaircissent la peau. « Les facteurs favorisant la dépigmentation restent le phénomène de mode, les canons de beauté, le mimétisme et l’estime de soi », laisse-t-elle entendre.

Revenant sur les effets néfastes à la santé, elle indique que certaines formes de dépigmentation peut toucher les reins et un risque chez la femme enceinte. « Elle impacte sur le fœtus avec un faible poids à la naissance », alerte-t-elle. Sur ce, elle regrette l’utilisation du glutathion pour se dépigmenter alors qu’il est destiné au traitement de la maladie de Parkinson. « Dans les effets secondaires de ce produit de santé, il y a la dépigmentation artificielle « , dit-elle. L’AIIDA fait noter que le traitement dû à la dépigmentation reste coûteux. « Il faut décaisser 700 à un million F CFA pour certaines interventions.

En 2023, sur 10 cancers liés à la dépigmentation, les 8 patients ont perdu la vie et beaucoup d’entre eux n’ont pas les moyens de se soigner », martèle-t-elle.

NGOYA NDIAYE

Vérifier aussi

Urgent! Nouvelles découvertes: Manger moins de cet acide aminé pourrait impacter la longévité et la prise de poids

Urgent! Nouvelles découvertes: Manger moins de cet acide aminé pourrait impacter la longévité et la prise de poids

Manger moins permettrait d’allonger la durée de vie. Des chercheurs américains ont ciblé un acide …