Haute couture: Le “Kente”, le tissu ghanéen qui défile sur les podiums

Dans notre série de lettres de journalistes africains, l’écrivaine ghanéenne Elizabeth Ohene se penche sur la popularité mondiale du tissu de son pays après son apparition dans un défilé de mode Louis Vuitton.

Au Ghana, nous avons une confiance absolue dans notre sens de la mode. Nous sommes également convaincus que le tissu le plus beau et le plus spectaculaire de la planète est le Kente, qui est, bien entendu, Ghanéen.

Ce tissu finement tissé est devenu le symbole du Ghana et des Ghanéens, voire de l’Afrique et des Noirs en général.

Il fut un temps où le Kente était un tissu strictement royal réservé aux occasions les plus spéciales et à l’élite des sociétés ghanéennes. Aujourd’hui, le Kente est largement accessible à tous, mais il a conservé son élégance et, lorsqu’il est tissé, il reste cher.

Il existe deux principaux types de Kente au Ghana, représentant deux groupes ethniques – les Ashanti et les Ewe (chez qui le tissu est en fait appelé kete). À l’origine, vous pouviez faire la différence entre un Kente Ashanti et un Ewe kete à un kilomètre. Les motifs Ashanti avaient tendance à être précis et les couleurs univoques, tandis que les motifs Ewe kete étaient plus subtils et les couleurs moins vives.

Mais aujourd’hui, après s’être nourris l’un de l’autre pendant des années, il n’y a pas tant de différence entre les deux. Le Kente est désormais bien plus qu’un tissu de parure. Il est politique, il fait une déclaration et il reste un objet de beauté. Néanmoins, nous n’arrivons pas à décider quelle attitude adopter face à l’internationalisation du Kente.

Check Also

Les nouvelles photos de Marichou, elle présente les dernières tendances de coiffures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR